Rencontre du Pape avec les Œuvres Pontificales Missionnaires

5 Juin 2023

Le samedi 3 juin 2023, le pape François a reçu les membres des Œuvres Pontificales Missionnaires, rassemblées à Rome pour leur assemblée générale. Parmi eux était présent notre évêque, Mgr Georges Colomb, directeur des OPM pour la France.
(Photos : Vatican Media)

Il est important de rappeler que la Communauté chrétienne est par nature missionnaire. En effet, chaque chrétien a reçu en don l’Esprit Saint et est envoyé pour continuer l’œuvre de Jésus, en annonçant à tous la joie de l’Évangile et en apportant sa consolation dans les différentes situations de notre histoire souvent blessée. Ceux qui se laissent attirer par l’amour du Christ en devenant ses disciples ressentent aussi le désir de porter à tous la miséricorde et la compassion qui jaillissent de son Cœur. Le caractère missionnaire n’est pas une chose naturelle. Naturellement nous cherchons le confort, toujours, que tout soit en ordre… Il a fallu que l’Esprit Saint vienne faire ce “désordre” terrible le matin de Pentecôte, parce que l’Esprit, pour créer le caractère missionnaire, pour créer la vie de l’Église, est créateur du désordre, mais ensuite il fait l’harmonie. Les deux sont de l’Esprit Saint.

Je voudrais vous inviter précisément à la contemplation du Cœur de Jésus, dont la solennité se célèbre en ce mois de juin. En regardant son cœur miséricordieux et compatissant, nous pouvons réfléchir sur le charisme et sur la mission des Œuvres Pontificales Missionnaires.

1. Le Cœur de Jésus et la mission.

Avant tout, en contemplant le Cœur du Christ, nous découvrons la grandeur du projet de Dieu pour l’humanité. Le Père, en effet, « a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle » (Jn 3, 16). Dans le Cœur transpercé du Crucifié, nous pouvons découvrir la mesure infinie de l’amour du Père : il nous aime d’un amour éternel ; il nous appelle à être ses enfants et à partager sa joie ; il vient nous chercher quand nous sommes perdus ; il nous relève quand nous tombons et il nous fait renaître de la mort. Jésus lui-même nous parle ainsi de l’amour du Père, par exemple quand il dit : « Telle est la volonté de Celui qui m’a envoyé : que je ne perde aucun de ceux qu’il m’a donnés » (Jn 6, 39).

Très chers amis, Jésus nous a montré cela au long de sa vie : dans la compassion pour ceux qui étaient blessés, dans l’émotion devant la souffrance, dans la miséricorde avec laquelle il oignait les pécheurs, dans son immolation pour le péché du monde. Il nous a manifesté le cœur de Dieu, comme celui d’un Père qui nous attend toujours, qui nous voit de loin, qui vient à notre rencontre à bras ouverts ; un Père qui ne rejette personne, mais qui accueille tout le monde ; il n’exclut personne, mais il appelle chacun. J’ai aimé une œuvre de jeunesse de style pop sur la parabole du fils prodigue. À un moment du spectacle, le fils prodigue raconte à un ami que son père lui manque. “Je veux dire, je voudrais rentrer, parce que papa me manque, mais je ne peux pas, papa ne m’acceptera certainement pas”. Et l’ami lui dit : “Écris une lettre et dis-lui que ta volonté est de rentrer à la maison, excuse-toi et dis-lui que, s’il veut t’accueillir, il prenne un mouchoir blanc et le mette sur la fenêtre de la maison”. Le spectacle continue et à la fin, quand déjà le fils est en train d’arriver à la maison et que la maison est visible, il voit qu’elle est remplie de mouchoirs blancs. Cela veut dire que l’amour, le pardon de Dieu n’a pas de mesure, il n’a pas de mesure. Nous devons aller sur ce chemin avec cette confiance.

Nous avons été envoyés pour continuer cette mission : être signe du Cœur du Christ et de l’amour du Père, en embrassant le monde entier. Nous trouvons ici le “cœur” de la mission évangélisatrice de l’Église : rejoindre chacun avec le don de l’amour infini de Dieu, chercher chacun, accueillir chacun, offrir la vie pour chacun sans exclure personne. Tous. C’est le mot-clé. Quand le Seigneur nous parle de cette fête de noces (cf. Mt 22,1-14) qui a mal tourné parce que les invités ne sont pas venus : un parce qu’il avait acheté une vache, un autre parce qu’il devait voyager, un autre qui s’était marié… que dit le Seigneur ? Allez aux croisées des chemins et invitez tout le monde, tous : sains et malades, méchants, bons, pécheurs… tous. Il est au cœur de la mission : ce “tous”. Sans exclure personne. Tous. Chacune de nos missions naît donc du Cœur du Christ attirer tout le monde à lui. Et c’est là l’esprit mystique et missionnaire de la bienheureuse Pauline Marie Jaricot, fondatrice de l’Œuvre pour la Propagation de la Foi, qui a été si dévouée au Sacré-Cœur de Jésus.

2. Le charisme des Œuvres Pontificales Missionnaires aujourd’hui.

Dans cette perspective, je voudrais répéter encore une fois ce que j’ai déjà souligné dans la Constitution Praedicate Evangelium, où j’ai voulu rappeler la vocation des OPM à être des « instruments pour la promotion et de responsabilité missionnaire de chaque baptisé et pour le soutien les nouvelles Églises particulières » (art. 67 § 1).

Les OPM ne sont donc pas une simple agence de distribution de fonds pour ceux qui ont besoin d’aide, mais une réalité appelée à soutenir la « mission évangélisatrice dans l’Église universelle et dans les Églises locales » et à « nourrir l’esprit missionnaire dans le Peuple de Dieu » (Message pour la Journée Mondiale des Missions 2022, n. 3). Je vous exhorte donc à intensifier encore davantage, avec l’audace et l’imagination de l’Esprit Saint, les diverses activités d’animation, d’information et de formation de l’esprit missionnaire. Je vous invite à promouvoir la responsabilité missionnaire des baptisés, en valorisant le réseau capillaire des directions nationales, tant dans les pays de première évangélisation que dans ceux d’ancienne tradition chrétienne, qui ont peut-être besoin d’une autre première évangélisation. Ceux-ci, nous le savons, sont marqués par une grave crise de la foi et ont besoin d’une évangélisation renouvelée et de conversion pastorale. S’il vous plaît, ne réduisez pas les OPM à l’argent ! C’est un moyen. Il faut de l’argent, oui, mais ne les réduisez pas à cela. Elles sont quelque chose de plus grand que l’argent. L’argent est ce dont nous avons besoin pour avancer. Parce que s’il manque la spiritualité et que ce n’est qu’une entreprise d’argent, la corruption vient immédiatement. Nous avons vu aujourd’hui encore dans les journaux des histoires d’allégations de corruption au nom du caractère missionnaire de l’Église.

3. Perspectives et rêves pour le renouveau.

À la lumière de tout cela, permettez-moi enfin de rêver avec vous “les yeux ouverts”, c’est-à-dire regarder au loin avec vous, vers les perspectives que les OPM sont appelées à parcourir au service de la mission évangélisatrice de toute l’Église.

Le rêve le plus grand est celui d’une coopération missionnaire toujours plus étroite et coordonnée entre tous les membres de l’Église. Dans ce processus, vous avez un rôle important, qui vous est également rappelé par la devise du Père Manna pour l’Union Pontificale Missionnaire : « Toute l’Église pour le monde entier ». Je vous confirme dans votre appel à devenir levain, pour contribuer à promouvoir et à favoriser le style missionnaire dans l’Église et le soutien aux œuvres d’évangélisation.

Cet appel, qui exige de vous une aptitude particulière à cultiver la communion et la fraternité, se réalise également à travers les structures établies dans toutes les Conférences épiscopales et diocèses pour le bien du Peuple de Dieu tout entier. Il est significatif que les fondateurs des Œuvres étaient un évêque, un prêtre et deux laïques, c’est-à-dire des représentants de différentes catégories de baptisés : c’est un signe qui nous engage à impliquer tous les membres du Peuple de Dieu dans l’animation missionnaire ! N’arrêtons pas de rêver « un nouveau printemps missionnaire des communautés chrétiennes » (Message pour la Journée Mondiale des Missions 2022, n. 3). S’il vous plait, gardez ce rêve vivant !

Je vous remercie, vous qui êtes ici présents, ainsi que tous les collaborateurs et collaboratrices pour le service généreux, souvent accompli “en coulisses” et au milieu de nombreuses difficultés. Je vous souhaite de toujours brûler de zèle apostolique et d’être animés par la passion pour l’évangélisation. Portez avec joie l’Évangile, afin qu’il se répande dans le monde entier, et que la Vierge vous accompagne comme mère !

Je vous bénis de tout cœur.

Et, s’il vous plaît, priez pour moi. Merci.

Pape François

 

À découvrir aussi …

Le 5 mai, prions en communion avec les Chrétiens d’Orient

Le 5 mai, prions en communion avec les Chrétiens d’Orient

Ce 6° dimanche de Pâques, dimanche 5 mai 2024, nous nous rassemblerons pour prier à l’occasion de la journée mondiale des chrétiens d’Orient. Temps de rencontre, d’amitié et de communion fraternelle, cette journée est attendue par les chrétiens...

lire plus