« À notre époque où le genre humain devient de jour en jour plus étroitement uni et où les relations entre les divers peuples se multiplient, l’Église examine plus attentivement quelles sont ses relations avec les religions non chrétiennes. Dans sa tâche de promouvoir l’unité et la charité entre les hommes, et aussi entre les peuples, elle examine ici d’abord ce que les hommes ont en commun et qui les pousse à vivre ensemble leur destinée. »

Préambule de la déclaration sur les relations de l’Église avec les religions non chrétiennes Nostra Aetate – 28 octobre 1965

Qu’est-ce que le dialogue inter-religieux ?
Ce n’est pas un dialogue entre religions ou institutions, mais entre des personnes qui appartiennent à des religions différentes et reconnaissent leur égale dignité humaine. Le dialogue est une rencontre qui devient parole, où il y a respect et écoute réciproques, et qui comporte des enjeux existentiels. Ce n’est ni une négociation sur le contenu de la foi, ni un débat où on chercherait à marquer des points, ni une tentative de convertir l’autre. C’est une attitude profonde, marquée par le désir de rencontrer l’autre dans sa différence ; pour un chrétien, elle s’enracine dans la foi que Dieu Lui-même a pris l’initiative du dialogue avec l’humanité.

Un enjeu pour notre monde actuel

Nous vivons dans un monde divisé et fragmenté, où il devient urgent, pour résister à la violence, de retrouver ce qui fait notre commune humanité, quelle que soit notre origine ethnique ou notre appartenance religieuse. Il s’agit donc de travailler à un vivre-ensemble fraternel, où chacun puisse avoir sa place.
Comment pouvons-nous être acteurs de dialogue interreligieux ?
En étant des hommes et des femmes de relation.
En s’intéressant à l’autre, à ce qui donne sens à sa vie.
En prenant au sérieux la dimension religieuse des cultures du monde : ouverture à « plus grand que nous », qui peut redonner souffle et espérance à nos vies.
En sachant écouter… et aussi parler ! Dire de manière simple et existentielle la foi en Jésus-Christ.
En témoignant, par sa vie, de « l’humanité de Dieu » : Dieu est venu nous rejoindre dans toutes les dimensions de notre humanité, pour nous apprendre à devenir plus humains.