“Nos églises resteront ouvertes”, assure Mgr Colomb sur RCF

Publié le 30 octobre 2020

Alors que le confinement a commencé le 29 octobre à minuit, pour une durée d’un mois, Mgr Colomb a rappelé sur les ondes de RCF Charente-Maritime que les églises de son diocèse “resteront ouvertes” pendant tout ce temps pour accueillir les prières des fidèles et le Saint-Sacrement y sera exposé.

Pour la deuxième fois en moins d’un an, la France se fige. Le 28 octobre dernier, dans une allocution aux Français à la télévision, Emmanuel Macron a annoncé une nouvelle interdiction de circuler sur le territoire français. Pour ceux qui le peuvent, le télétravail est désormais de vigueur, et tout déplacement non autorisé devient par conséquent interdit et puni de peines d’amende.

En Charente-Maritime, les églises resteront toutefois ouvertes, a assuré l’évêque du diocèse de La Rochelle tout en insistant sur la “responsabilité particulière” de chaque fidèle en tant que citoyens pour le “succès” de ce confinement. “L’objectif, ne l’oublions pas, est de vaincre cette pandémie”, a-t-il affirmé en encourageant à participer à l’effort collectif demandé dans tout le pays.

Dans les églises de Charente-Maritime, Mgr Colomb a demandé que soit exposé le Saint-Sacrement pour que les gens puissent prier. Chacun est autorisé à sortir une heure par jour, comme ce fut déjà le cas au mois de mars et au mois d’avril, dans la limite d’un kilomètre de son domicile. Les fidèles pourront donc y trouver un lieu de ressourcement.

En ce qui concerne le culte, a encore expliqué le prélat, des précisions sont attendues. “Tout n’a pas été dit”, a-t-il résumé quelques heures avant que ne soit publié un décret (décret 2020-1310 du 29 octobre 2020) du gouvernement autorisant les messes jusqu’au 3 novembre exclu dans les paroisses, en respectant les consignes sanitaires déjà en place telles que la distance, le masque ou le gel. Les messes des défunts pourront donc être célébrées le 2 novembre.

Pierre Jegou, un homme modeste et prophétique, selon Mgr Colomb

Par ailleurs, l’évêque de La Rochelle et Saintes est revenu sur le décès du Père Pierre Jegou. Ce dernier avait fondé l’antenne de Radio Accord en 1992, devenu par la suite RCF. C’est lui qui s’était battu pour que cette radio existe avec le soutien de Mgr Jacques David, alors évêque du diocèse.

Pierre Jegou “avait vu de manière prophétique l’importance du rôle des médias catholiques dans notre pays, et notamment dans notre diocèse”, a salué Mgr Colomb sur les ondes de la radio qu’avait dirigée le Père Jegou. Les funérailles de ce dernier étaient prévues le 30 octobre 2020 à l’Abbaye-aux-Dames. Le Père Jegou avait demandé qu’aucune publication ne soit faite par la presse en ce qui concerne ses funérailles. “Cela peut paraître paradoxal, a admis Mgr Colomb, mais ce soucis de discrétion qui l’habitait rejoignait sa modestie”.

Les acteurs pastoraux et les prêtres ont cependant tous été informés de la triste nouvelle. “La célébration aura bien lieu, les funérailles seront célébrées”, a insisté l’évêque de La Rochelle et Saintes. “Pour le reste, on va voir comment vont réagir les fidèles et ses amis : vont-ils venir ou resteront-ils chez eux en raison du confinement ?”

Ecouter tout l’entretien de Mgr Colomb sur RCF : https://rcf.fr/spiritualite/reconfinement-la-place-de-l-eglise-au-sein-d-un-village