Une messe melkite à Marennes

24 Oct 2016

Mgr Georges Colomb et Mgr Maalouf, ont présidé une messe melkite pour les réfugiés Irakiens et Syriens dimanche 16 octobre à Marennes.

Dimanche 16 octobre, à l’initiative de l’Oeuvre d’Orient, mouvement dédié au service des chrétiens d’Orient et animé en Charente-Maritime par Katia Mikhaël o.v., a eu lieu une messe en rite grec melkite en l’église Saint Pierre en Seudre et Mer de Marennes.
Elle a été présidée par Mgr Georges Colomb, évêque du diocèse de La Rochelle et Saintes et Mgr Maalouf, curé de St Julien le pauvre de Paris. Cette église, située sur la rive gauche de la Seine, en face de Notre Dame, construite vers 1160, est la plus ancienne église de Paris. Depuis la fin du XIX siècle, ce sanctuaire accueille les chrétiens venus du Moyen-Orient appartenant à l’antique Eglise greco-catholique rattachée à Rome. L’Eglise melkite n’est pas une Église nationale, c’est une Église particulière, dans le sens canonique du mot, répandue dans tout le Proche-Orient arabe et en diaspora. Cette dernière, en augmentation constante du fait de la guerre, représente plus de la moitié de ses fidèles. Le patriarche actuel, chef spirituel de l’Eglise Patriarcale Grecque Melkite Catholique, est Sa Béatitude Gregorios III Laham, Patriarche d’Antioche et de tout l’Orient, d’Alexandrie et de Jérusalem.
La magnifique église St Pierre, célèbre par son admirable clocher de 85 mètres de haut, visible du large, a donc accueilli paroissiens, réfugiés et de nombreuses personnes venues de l’île de Ré, de Marans, de Meschers, de Saintes, de Rochefort et de La Rochelle.
Mgr Maalouf a tenu à expliquer à l’assistance que le rite melkite, allait bouleverser les habitudes locales, c’est effectivement ce qui a eu lieu. Car la liturgie de l’Eglise melkite catholique, byzantine, est célébrée en arabe avec des parties en grec, en syriaque, et, bien sûr, en français pour ce qui concerne notre pays. De plus, la structure de la messe est différente : heureusement qu’il y avait un livret pour les fidèles ! Pour l’anecdote « amen » devint « amin », « alléluia » « allilouia », etc.
La voix sonore et mélodique des deux chantres, s’exprimant dans les trois langues, a empli la nef, saturée d’encens, elle l’a habitée de la présence divine, ce fut pour beaucoup, un choc.
De plus, la communion, délivrée directement dans la bouche, a eu lieu sous les deux espèces : le prêtre trempant chaque fois l’hostie dans le vin de la coupe eucharistique.
L’homélie, prononcée par Mgr Maalouf, a abordé, bien sûr, les grands thèmes de l’actualité.
Mais c’est dans la salle de réception du château de la Gataudière, où se sont réunies plus de cent personnes, pour le repas qui a suivi, que différents intervenants, au premier plan desquels figuraient Mgr Maalouf et Katia Mikhaël, ont pu éclairer les paroissiens, mêlés aux réfugiés, sur les causes et les réalités des drames qui se déroulent au Moyen Orient depuis l’intervention américaine de 2003.
Merci au Prince François Murat et à son épouse qui ont ouvert les portes de leur domaine. Merci à tous ceux qui ont permis aux convives, tirant leur repas du sac, de bénéficier d’une salle confortable et bien aménagée. Sans oublier, M. l’abbé Bertrand Thébaut, le nouveau curé de Marennes, qui a pris la suite du père Guillaume Salin cet été et qui naviguait avec aisance et cordialité de table en table.
Pour les réfugiés, anciens, ou nouveaux, comme la famille Yousef comptant trois enfants, et installée à Rochefort depuis 2 mois, ces moments de rencontre sont très importants, spirituellement, bien sûr, mais aussi pour nouer des amitiés et trouver des soutiens pour apprendre le français, trouver du travail, bâtir son réseau social.
 « J’étais un étranger, et vous m’avez accueilli » Matthieu 25, 35
Thaddée Grzesiak

© Photos : Thaddée Grzesiak

À découvrir aussi …

Le diocèse de La Rochelle lance une démarche synodale

Le diocèse de La Rochelle lance une démarche synodale

Retardée d’un an à cause de la crise sanitaire, la démarche synodale lancée par le diocèse de La Rochelle devrait être annoncée aux paroisses le jour de la Pentecôte, le 23 mai prochain. La démarche inter-doyennés sera ensuite lancée en...

lire plus
Deux ordinations dans le diocèse en 2021

Deux ordinations dans le diocèse en 2021

En juin 2021, le diocèse de La Rochelle comptera un nouveau prêtre et un nouveau diacre. Moïse Kiasa sera ordonné prêtre le 12 juin et Rémi Delprat, diacre, le 19 juin. Originaire du Congo, Moïse Kiasa sera ordonné prêtre pour le diocèse de La...

lire plus