Pour l’épiphanie, aidons les Eglises d’Afrique

5 Jan 2024

Comme chaque année, l’association Aide aux Églises d’Afrique organise une collecte le dimanche de l’Épiphanie, deuxième dimanche après la fête de Noël, pour soutenir les projets pastoraux de plusieurs diocèses du continent africain sous la responsabilité de la Congrégation pour l’Évangélisation des peuples à Rome.

Cette quête pontificale pour les Églises d’Afrique est une occasion d’exprimer, par la prière et par le partage, notre soutien à 224 diocèses dans 28 pays d’Afrique. Ces diocèses, par leur vitalité et leur vive espérance, sont un vrai témoignage pour notre Église d’Europe.

Comme chaque année, l’Église de France organise une quête partielle impérée pour les églises catholiques d’Afrique le jour de la célébration de l’Épiphanie. Le thème retenu pour porter cette campagne est :  Choisir de migrer ou de rester ?

Quelle chance pour une personne de pouvoir choisir de migrer ou de rester chez elle ! Les Africains qui mettent leur vie en danger, en essayant de traverser le Sahara et la Méditerranée, choisissent-ils de migrer ou de rester ? Ont-ils vraiment le choix ?

Souvent entassés dans des embarcations de fortune ou des bateaux en mauvais état, les migrants ne perçoivent pas toujours qu’ils mettent leur vie en danger. Différents responsables politiques, économiques et religieux, en Afrique comme en Europe, n’osent pas toujours répondre à la question suivante : pourquoi tant de jeunes risquent-ils leur vie en essayant de traverser la Méditerranée ?

Les personnes qui quittent leur pays le font souvent malgré elles. Elles fuient un pays en guerre, une situation de chômage, de détresse ou de pauvreté, pour tenter de « sauver leur peau » ou d’améliorer leurs conditions de vie. Pour de nombreux « migrants en puissance », leur vie n’a plus de sens s’ils continuent à vivre la situation qui est la leur. La vie est si précieuse qu’il est préférable de tenter d’en améliorer les conditions, y compris en la mettant en danger. Suis-je en train de justifier le risque que prennent les « migrants en puissance » ? Non, j’essaie de comprendre.

Le Pape précise à Marseille, le samedi 23 septembre 2023, que la Méditerranée « porte en elle une vocation mondiale à la fraternité, vocation unique et unique voie pour prévenir et surmonter les conflits ». Il faut que cette mer « redevienne un laboratoire de paix. Car telle est sa vocation : être un lieu où des pays et des réalités différentes se rencontrent sur la base de l’humanité que nous partageons tous, et non d’idéologies qui opposent ». Ces migrants qui arrivent en Europe sont « des frères dont nous devons connaître l’histoire, et non des problèmes gênants, en les expulsant, en les renvoyant chez eux ; il consiste à les accueillir, et non les cacher ; à les intégrer, et non s’en débarrasser ; à leur donner de la dignité. Et Marseille, je veux le répéter, est la capitale de l’intégration des peuples. C’est votre fierté ! ».

Pierre Diarra

administrateur de « Aide aux Eglises d’Afrique »

Pour l’Épiphanie et pendant toute l’année

 

Toute l’année, l’association d’Aide aux Églises d’Afrique reçoit des dons de particuliers qu’elle répartit sur des projets modestes essentiellement pastoraux présentés par des évêques ou des Congrégations religieuses tels que le remplacement du vélo d’un catéchiste, la traduction d’un carnet de chants ou le financement d’une formation sur l’encyclique Caritas in Veritate. Elle soutient aussi des maisons de formation particulièrement par des intentions de messe que lui confient des donateurs.

À découvrir aussi …

Au désert avec Charles de Foucauld

Au désert avec Charles de Foucauld

Pour clore le cycle des rencontres de l’ISAP (Itinéraire Spirituel des Acteurs Pastoraux) sur le désert, 18 personnes se sont retrouvées à l’Abbaye de Maumont autour de la figure de Charles de Foucauld, les 5 et 6 juin. L’équipe d’animation avait...

lire plus