Ordination de Moïse Kiasa : homélie de Mgr Colomb

12 Juin 2021

« Je suis le bon pasteur, je connais mes brebis et mes brebis me connaissent ». Dieu connaît chacun de nous. Dieu nous appelle par notre nom car il nous connaît au plus intime de notre être. C’est dans cet appel que réside le mystère de toute vocation. 

C’est à cet appel que tu as répondu Moïse. Le Christ t’appelle, lui le bon pasteur, pour être configuré à lui, pour aimer et servir l’Eglise et les hommes. La communauté des croyants rassemblée aujourd’hui autour de toi rend grâce pour cet appel et pour ta réponse, pour le don libre que tu fais de toi-même aujourd’hui. Elle remercie tes parents, ta famille, tous  ceux qui t’ont transmis la foi, qui t’ont montré l’exemple du courage en t’apprenant à ne pas avoir peur des censeurs qui t’interrogeront pour avoir fait le bien, pour annoncer l’évangile de la vie.

Dieu appelle

Dieu ne cesse jamais d’appeler les hommes et, dans la multitude des vocations, il est en est une plus particulière, celle du prêtre. Tu as cheminé longuement Moïse, du Congo à la Charente-Maritime, te laissant guider dans la confiance par tes maîtres et par l’Esprit-Saint, comme le fleuve Congo ou la Charente suit son cours. C’est au Congo que tu as entendu l’appel de Dieu, cet appel reconnu aujourd’hui par l’Eglise. C’est dans le cœur à cœur avec Dieu que tu as laissé se creuser le désir et la soif de vivre totalement de celui dont l’apôtre nous dit  qu’il est la pierre d’angle, l’unique nom donné aux hommes qui puisse les sauver.

C’est ici, dans cette terre de Charente-Maritime que tu as pris racine depuis plusieurs années et le diocèse de La Rochelle dans lequel tu es incardiné te reçoit comme un don de Dieu. Le Christ qui est à l’origine de ton  cheminement est aussi ce  compagnon fidèle qui marchera avec toi, comme il le fit pour les compagnons d’Emmaüs. Il le fera chaque jour de ta vie quand tu l’annonceras, célébreras les sacrements de l’Eglise, conduiras le peuple de Dieu qui te sera confié.

Tu te tiendras auprès des communautés chrétiennes comme le bon pasteur entièrement donné à ses brebis, celles qui le connaissent bien sûr, mais aussi celles qui se tiennent loin du troupeau, sur le seuil ou plus loin encore. Le Christ est venu en ce monde pour appeler tous les hommes et je sais que résonne en toi cet envoi du Seigneur qui est une urgence : « allez de toutes les nations faites des disciples ».

Pour être témoins, pour être prêtre !

Configuré au Christ, le bon pasteur, tu participeras, chaque jour, à la mission d’évangélisation de l’Eglise, en donnant au monde la force de la Parole et des sacrements, la douceur de la miséricorde divine. Car être témoin du Christ, être disciple missionnaire, c’est d’abord aimer les hommes, malgré le péché, aimer cette vie, aimer et chercher la part de lumière, la petite étincelle qui existe toujours et partout. Cette part de lumière est signe et présence de Dieu à l’œuvre.

La nouvelle évangélisation nous pousse à être en sortie en étant soi-même, sans renier notre foi, notre appartenance à l’Eglise, afin d’apporter à la société civile l’éclairage de l’enseignement de l’Eglise dans les débats qui la traversent, pour être des témoins aimants, des « facilitateurs » de la grâce, dirait le pape François.  Attiré par le Christ auquel tu donnes ta vie aujourd’hui, jour après jour, tu tenteras de gagner des hommes pour les conduire vers lui. Jésus veut guérir ce monde, le sauver et, pour cela, il a besoin de toi, de ta charité, de ta disponibilité, de ton amour patient.

Le curé d’Ars, qui a, si simplement et si parfaitement, parlé de la vocation du prêtre, disait « Les paroles savent persuader mais les exemples entraînent…La charité touche le cœur de Dieu…Si vous avez beaucoup, donnez beaucoup, si vous avez peu, donnez peu, mais de bon cœur et avec joie ». De bon cœur et dans la joie cela ne veut pas dire que la tâche sera facile tous les jours. Les pesanteurs humaines sont là, et il nous appartient de faire avec sans compromission et dans la confiance.

Le Christ, qui a donné sa vie pour toi, a aussi donné sa vie pour l’Eglise. Il l’a aimée et chérie comme son épouse, malgré ses infidélités et ses défauts. Il te donne, en Eglise, des frères et des sœurs. Aime les, guide les fidèlement. Il te donne aussi  des frères aînés dans le sacerdoce qui seront là pour toi dans les moments de fatigue ou de doute, dans les moments de joie aussi. L’Eglise s’engage avec toi aujourd’hui. Avance dans la confiance Moïse, ce jour est un jour de joie ici-bas comme au ciel. Puisse ta vocation être un signe puissant pour notre diocèse et pour notre temps, pour notre jeunesse en quête de sens et d’engagement.

Puisque, par l’ordination, tu vas être configuré au Christ, prêtre souverain et éternel, tu célèbreras avec fidélité et de tout ton cœur le sacrement de l’eucharistie et celui de la réconciliation afin d’apporter aux hommes la présence du Seigneur et la paix de son pardon, tu  enseigneras la Parole de Dieu et guideras le peuple en coopérant avec celles et ceux qui seront tes collaborateurs dans la mission qui te sera confiée pour coopérer à la mienne et à celle de mes successeurs.

Tu auras aussi à apporter la lumière de l’évangile pour éclairer les débats de notre société, à transmettre l’enseignement de l’Eglise, à  contredire les apprentis sorciers, y compris lorsqu’ils sont parlementaires et qu’ils jouent avec la vie des hommes comme le font  des laborantins avec des souris blanches, ceux qui votent des lois qui portent en germe les déséquilibres sociétaux de demain en privant l’enfant d’un père et d’une mère, quand ils ne le privent pas de sa propre vie.

Le silence n’est pas vertueux lorsqu’il se fait complice de la mort. Jésus, la pierre méprisée des chefs du peuple hier, l’est aussi par les représentants du peuple aujourd’hui. Cher Moïse, le baptême a fait de toi un homme libre. Aujourd’hui, l’ordination fait de cet homme libre un prêtre. Que ton ministère glorifie Dieu de cette gloire que nul ne peut ravir aux disciples du Christ, la gloire de la croix !

À découvrir aussi …

Homélie de Mgr Colomb – 29ème dimanche ordinaire

Homélie de Mgr Colomb – 29ème dimanche ordinaire

Is 53, 10-11; Ps : 32, 4-5, 18-19, 20.22; He 4, 14-16; Mc 10, 35-45 (ou 42-45) Notre Dieu se fait proche au point de nous demander humblement " Que voulez-vous que je fasse pour vous ?" Jésus n’est pas venu pour être servi mais pour servir et il...

lire plus
Semaine missionnaire mondiale du 17 au 24 octobre 2021

Semaine missionnaire mondiale du 17 au 24 octobre 2021

Du 17 au 24 octobre 2021L’Église catholique de France célèbre chaque année une semaine missionnaire mondiale. En 2021, elle se conclut le dimanche 24 octobre, date retenue pour la « Journée missionnaire mondiale » fêtée par toutes les Églises du...

lire plus