Messe de réparation à La Rochelle

31 Mar 2021

Après la profanation de la chapelle de l’hôpital Saint-Louis, à La Rochelle, le 23 mars dernier, une messe de réparation a été célébrée le 30 mars en présence de Mgr Georges Colomb, évêque de La Rochelle et Saintes, de son vicaire général, le père Bertrand Monnard, et du père Laurent Chaumet, prêtre de la paroisse de La Rochelle.

La profanation de la chapelle de l’hôpital Saint-Louis nous invite à remplir nos chapelles, a souligné Mgr Colomb lors de cette messe. « Quand on est présent dans nos églises pour y prier et y visiter le Saint-Sacrement, il y a moins de risques de profanations ». « Le Seigneur nous lance un appel à habiter nos églises bâtiments », a également lancé le Père Monnard, vicaire général, lors de l’homélie. « Nous, chrétiens, nous devons retrouver le goût d’y venir, en dehors de la célébration de la messe ».

Homélie : le seigneur nous appelle à habiter nos églises bâtiments, habiter notre chapelle

Un chrétien c’est quelqu’un qui a ouvert toute sa vie au Christ, l’Unique Seigneur en qui il met sa foi. Et, à chaque moment de sa vie, à chaque étape, mais aussi à chaque épreuve, il se tourne vers le Seigneur, pour découvrir les nouveaux appels du Christ, pour chercher, accueillir la Volonté du Seigneur, pour la suivre, la mettre en pratique. C’est ce que nous faisons ce soir, alors que nous célébrons cette messe de réparation.

Depuis l’annonce de cette profanation, nous sommes bien normalement habités par la révolte et par la tristesse devant cet acte. Puisque nous sommes chrétiens, nous voulons vivre cette épreuve, avec le Seigneur, en sa présence ; Pour mieux accueillir ces appels du Seigneur, rappelons-nous ce qu’est l’Eglise.

Cet édifice a pris ce nom tout simplement parce que l’Eglise faite de croyants s’y réunit, pour Adorer le Seigneur, s’instruire de sa Parole et se nourrir des Sacrements. D’ailleurs le mot « Eglise », venant du grec « ecclesia », signifie « l’assemblée convoquée ».

Lors de la belle liturgie de la Dédicace d’une église, cet édifice est définitivement voué, consacré au culte et l’Evêque prononce cette grande prière de dédicace : cette prière rappelle en des termes superbes, que l’Eglise bâtiment, signifie le mystère même de l’Eglise dans un lieu.
Ecoutons une partie de cette prière :

Ce temple signifie mystère de l’Eglise, elle que le Christ a sanctifié par son Sang pour en faire son Epouse resplendissante, Vierge admirable par l’intégrité de sa foi, Mère féconde par la puissance de l’Esprit. Eglise Sainte, elle est la Vigne que tu as choisie dont les sarments s’étendent sur le monde soutenus par le bois de la Croix, Ils s’élèvent jusqu’au Royaume des Cieux. Heureuse Eglise, elle est la demeure de Dieu parmi les hommes, le Temple Saint fait de pierres vivantes, fondé sur les Apôtres et qui a pour Pierre Angulaire le Christ Jésus. Eglise de Gloire, elle est Cité bâtie sur la montagne, clarté attirant tous les regards ; en elle brille à jamais la lumière de l’Agneau, en elle résonne le chant de fête des bienheureux.

A travers ces phrases, nous voyons bien que l’Eglise (faite de pierres vivantes) n’est pas un groupe humain, une association comme les autres, dans laquelle on s’organise, on se donne des objectifs, avec des responsables et des animateurs ; comme d’ailleurs l’église construite en pierre n’est pas non plus un bâtiment public comme les autres, il n’est pas non plus un musée qui renverrait uniquement au passé.
L’Eglise, maison spirituelle faite de pierres vivantes que sont les baptisés, est un mystère, non pas au sens d’une énigme, mais au sens de saint Paul, au sens où dans cette réalité très humaine des chrétiens, se révèle une autre dimension spirituelle invisible, cette présence du christ vivant.Le Christ a voulu fonder l’Eglise, Il fonde en permanence l’Eglise, Lui le Ressuscité pour continuer de se communiquer, de se révéler aux hommes à chaque génération.

Dans l’Eglise, maison spirituelle faite de baptisés, les pierres vivantes, le Christ se donne à rencontrer à celui qui s’ouvre à la foi :
Lorsque sa Parole est proclamée et reçue. Lorsqu’il se donne Lui-même dans la communion Eucharistique. Lorsqu’il inspire une belle fraternité entre les chrétiens. Lorsque la charité est vécue en son Nom avec les plus fragiles, et ici, les personnes marquées par la maladie et le deuil.
Lorsqu’il se révèle dans le témoignage d’un chrétien habité par Lui et amené par son Esprit.

Dans, et par l’Eglise, maison spirituelle faite de pierres vivantes, le Christ se donne à rencontrer, et cette rencontre, authentique dans la Foi suscite toujours une communion entre les chrétiens. Alors des Eglises en pierre sont construites pour accueillir ce rassemblement de chrétiens.
Oui, ces églises en pierre bien plantées dans notre terre, comme ici cette Chapelle-Saint Louis, dans ce lieu de vie qu’est l’hôpital, dès son origine, est le signe de ce rassemblement.

En cette Semaine Sainte, à la lumière de ce qui précède, et face à cet évènement qui nous touche, à quoi le Seigneur nous appelle ?
Nous sommes confrontés au mal et à la violence, le Seigneur nous appelle à être de plus en plus ses témoins prêts à annoncer l’Evangile, ici et maintenant. Cela est vrai déjà dans nos familles : ne soyons pas timides ou réservés, pour mettre en place dans nos vies, des repères chrétiens. A titre d’exemple, comment allons-nous marquer cette semaine unique, cette semaine Sainte ?

Pour qu’elle ne soit pas une semaine comme les autres. Annoncer l’Evangile, autour de nous, pour que beaucoup découvrent et redécouvrent la beauté de l’Evangile, le sens nouveau que le Christ donne à leur vie, cette libération qu’il nous procure, libération de cet égocentrisme et de nos fausses conceptions de la liberté, qui divisent, séparent et isolent (je pense aux couples et aux familles), libération de l’âpreté aux gains, du mépris, de la violence.

Annoncer l’Evangile pour que beaucoup découvrent ou redécouvrent la grandeur de l’Eucharistie où Dieu Lui-même se donne. Le seigneur nous appelle aussi à habiter nos églises bâtiments, habiter notre chapelle. Cette expression souligne le caractère familier et vivant de cet édifice. La Chapelle de cet hôpital, ce n’est pas un monument du passé, c’est une maison accueillante, une maison à vivre lié au Christ.

Elle est ce lieu d’accueil ouvert à tous, où chacun peut venir personnellement se recueillir, réfléchir, prier dans le calme et le silence ; et nous chrétiens, nous devons retrouver le goût d’y venir passer du temps, en dehors de la célébration de la messe.

Je pense ici à cette belle tradition, que nous avons laissée de côté depuis plusieurs dizaines d’années : dans nos semaines, notre journée, faire personnellement une visite au Saint-Sacrement, prier devant le Tabernacle dans notre église, cette chapelle, où le Christ est présent dans le Sacrement de l’Eucharistie. Le Seigneur nous appelle à la prière, avec cette assurance, que le Seigneur est finalement vainqueur du mal et même de la mort. Nous prions pour celui ou pour ceux qui ont profané cette église : que le Seigneur leur révèle leur égarement et convertisse leurs cœurs !

Dans la prière, confions-nous mutuellement, à la puissance de l’Amour du Seigneur, révélé pleinement dans le mystère pascal du Christ. S’il s’agit d’une personne déséquilibrée, que le Seigneur mette dans son être et sa vie l’unité et la paix.

Amen

À découvrir aussi …

Il y a cinq ans : l’ordination épiscopale de Mgr Colomb

Il y a cinq ans : l’ordination épiscopale de Mgr Colomb

Le jeudi 5 mai 2016, Mgr Georges Colomb était ordonné évêque de La Rochelle et Saintes. La célébration d’ordination épiscopale était présidée par le cardinal André Vingt-Trois, alors archevêque de Paris. Après avoir été nommé évêque de La Rochelle...

lire plus