Le père Louis Morandeau était un homme très bon, salue le maire de Montlieu-la-Garde

12 Juil 2021

Le père Louis Morandeau, curé de Montlieu-la-Garde, nous a quittés le 8 juillet 2021. Une messe de requiem a été célébrée le samedi 10 juillet 2021 en l’église de Montlieu-La-Garde en présence d’une très grande foule de fidèles, d’amis et de membres de sa famille. « On vivra avec quelques regrets mais malgré tout je ne pense pas que le père Louis ait envie que l’on vive avec des regrets. C’était un homme bon, très bon », a salué le maire de Montlieu, Nicolas Morassutti. « Aujourd’hui, ce n’est pas un hommage qu’il faut lui rendre, c’est un hommage qu’il va falloir poursuivre au quotidien en continuant avec la force du pardon qu’il a su nous montrer », a ajouté l’édile.

Un prêtre et un maire ont beaucoup de similitudes. On a en charge une communauté. Celle du père Louis était bien plus grande que celle du maire de Montlieu et il le faisait avec force et conviction. Pendant ces années, il a eu à affronter énormément de sujets. Je me rappelle qu’au début j’étais assez impressionné parce que les premiers contacts qu’il avait avec la communauté, c’était lors de sépultures. Il est arrivé à un moment où il y en avait beaucoup. Je me demandais comment il pouvait faire pour garder le moral. Mais le père Louis continuait…

Le Père Louis savait que c’était son devoir, son sacerdoce, d’apporter du bien aux gens. Il l’a fait. Il en a apporté à toute la communauté. Je pense que tout le monde ici a eu, à un moment ou à un autre, un mot de réconfort du Père Louis. Je l’ai eu aussi à titre personnel et je le remercie encore énormément.

Ces derniers mois ont été compliqués pour lui. On a essayé de le soutenir du mieux possible. J’avoue que je pensais que père Louis allait mieux : ce mois de juin me semblait bien plus simple. On s’est trompé. On n’a pas su voir, on n’a pas réussi à voir… Il ne nous peut-être pas permis non plus de le voir.

On vivra avec quelques regrets mais malgré tout je ne pense pas que le père Louis ait envie que l’on vive avec des regrets. C’était un homme bon, très bon. Il fait l’unanimité dans la communauté. Aujourd’hui, ce n’est pas un hommage qu’il faut lui rendre, c’est un hommage qu’il va falloir poursuivre au quotidien en continuant avec la force du pardon qu’il a su nous montrer. Continuer à aimer son prochain, faire le bien et à écouter comme il a su écouter.

À découvrir aussi …

Des volontaires MEP dans le diocèse

Des volontaires MEP dans le diocèse

Les anciens volontaires MEP débarquent dans le diocèse de La Rochelle pour partager la joie de la Mission ! Venez les découvrir et écouter leur témoignage à La Rochelle et à Royan. Les pères Auguste Sermonfils et Bertrand Monnard les accueillerons...

lire plus
Qui était Etienne de Champflour ?

Qui était Etienne de Champflour ?

Un foyer pour étudiants est aménagé à La Rochelle à la place des anciens bureaux du diocèse, désormais rassemblés à la Maison diocésaine de Saintes. Ce nouveau foyer portera le nom d’un ancien évêque du diocèse de La Rochelle : Etienne de...

lire plus
2021, année jacquaire

2021, année jacquaire

A l’occasion de la fête de l’apôtre Jacques, Mgr Georges Colomb a célébré une messe à Fenioux (Charente-Maritime) avec les membres de l’association du ‘Bourdon 17’, une association d’anciens pèlerins chargés de l’accueil des ‘jacquets’ transitant...

lire plus