Homélie, photos et vidéo de la messe d’ordination diaconale d’Oscar Akoha

19 Déc 2021

4e dimanche de l’Avent

Mi 5, 1-4a; Ps : 79, 2ac.3bc, 15-16a, 18-19; He 10, 5-10; Lc 1, 39-45

Aujourd’hui, chers amis, c’est avec une joie toute particulière que nous sommes rassemblés par notre frère Oscar qui est arrivé à une belle étape du chemin où il se laisse conduire par la grâce de Dieu depuis son baptême. Nous pensons à ses parents, à tous les êtres chers de sa famille et nous prions en union avec eux. Oscar sait qu’il peut compter sur la famille diocésaine de ceux qui essayent de faire la volonté de Dieu.

Dimanche dernier nous célébrions la joie d’un peuple qui se sait sauvé. Cette joie, dans l’évangile de ce jour, se met en mouvement avec empressement dans la visite qu’effectue Marie à sa cousine Elisabeth. La joie que Dieu met en nous quand il fait sa demeure parmi les hommes et dans notre cœur est une joie que nous ne pouvons retenir. Elle nous est donnée pour que nous la partagions. Elle se concrétise toujours dans l’action de porter à nos frères la Bonne Nouvelle. C’est cet appel à se mettre en mouvement vers tes frères et sœurs que tu as entendu, cher Oscar. Du plus petit des clans de Juda, Bethléem, jusqu’aux confins de la terre, en passant par le Bénin, ton pays natal, la Bonne Nouvelle déchire toutes nos nuits pourvu que nous nous mettions à son service “avec empressement” afin que aucun homme, aucun lieu, ne soit privé de l’annonce du Royaume.

Servir avec empressement

Marie comblée de grâce, Marie appelée à la joie, ne peut garder pour elle le fruit de cette joie. L’évangéliste précise qu’elle se met en route “avec empressement”, c’est-à-dire sans attendre, sans prendre le temps de partager la nouvelle avec Joseph, avec sa famille, avec ses amis. Elle se porte au-devant de sa cousine Elisabeth, plus âgée, qui comme elle porte un enfant de la promesse. Prendre au sérieux la Parole de Dieu bouscule la vie, bouscule l’ordre des priorités. Prendre au sérieux la Parole de Dieu, c’est la laisser prendre chair en nous et se déployer dans toutes ces dimensions que sont la fraternité, le partage, la recherche de la justice et de la paix, dans le pardon donné et reçu et le don de soi pour un monde meilleur, pour le salut de nos frères et sœurs, pour notre propre salut. Elisabeth et Marie sont les témoins de l’action de Dieu en ce monde. Elles sont pour le diacre, pour le prêtre, pour l’évêque et pour tous les baptisés, des exemples du témoignage authentique dont notre temps a besoin. Marie se met au service de sa cousine Elisabeth ; le diacre que tu vas devenir par le sacrement de l’ordination prendra la tenue de service pour le plus grand bien des pauvres, pour le service de l’autel, pour l’annonce de l’évangile. Tu porteras le Christ ressuscité, comme Marie porta Jésus, petit enfant, dans son sein, toi aussi, tu seras source d’allégresse auprès de ceux que tu visiteras.

À la suite du Christ, faire la volonté de Dieu

Dans le cœur des chrétiens, règne ce désir ardent de faire la volonté de Dieu qui fait de nous ses témoins. Dieu nous demande de nous tourner vers nos frères pour partager avec eux la paix, la joie du mystère de la nativité. Notre Dieu à nous, disciples du Christ, n’est pas dans les nuages. Comme le rappelle la lettre aux Hébreux, il n’attend pas de nous des sacrifices et des holocaustes. Il nous parle et nous envoie en mission, parce qu’il nous prend pour des adultes. Dès l’instant de sa conception, Jésus se donne, se livre, s’offre pour le salut de chacun de nous. La vie du baptisé, et plus encore celle du prêtre et du diacre, est une vie en marche, une vie tournée non pas vers le passé mais vers l’avenir, une vie faite d’espérance, de confiance et de la joie que le Christ nous a donnée. Notre frère Oscar nous aide à donner du sens à Noël. Patiemment, il a pris un jour le chemin pour se préparer à devenir prêtre, il a accepté de se laisser interroger, accompagner par ses formateurs au séminaire, en paroisse dans le diocèse de Toulouse et à La Rochelle. Oscar, tu es le plus beau cadeau de Noël fait par Notre Seigneur au diocèse de La Rochelle dans lequel, à partir de ce jour, tu seras incardiné. Tu deviens un frère pour tous les diacres, comme tu deviendras demain, si Dieu le veut, un frère pour tous les prêtres.

Chers frères et sœurs, notre ami ordinand a entendu l’appel du Seigneur à le suivre, il a cheminé pendant plusieurs années à sa suite, s’employant à discerner sa volonté, et maintenant il va franchir une nouvelle étape sur la route du sacerdoce. Il va être ordonné diacre, c’est-à-dire qu’à l’image de notre Seigneur qui n’est pas venu pour être servi mais pour servir (Mt 20,28) ils va se faire serviteur. Sa disponibilité au service de Dieu et de son Église, est rendue visible par son engagement au célibat pour le Royaume. Il se donnera tout entier, corps et âme, pour suivre le Christ et travailler à le faire connaître, pour annoncer la bonne nouvelle de l’évangile. Ils va s’engager aussi, par la prière des heures, à la louange pour ses frères, qu’il servira en ayant un souci particulier des plus pauvres.

Ton ministère diaconal, en ce temps de l’Avent, cher ami, est placé sous le signe de l’étoile qui dirige les peuples à la connaissance du Seigneur, qui conduisit les rois païens à Bethléem. Le pape Paul VI en 1974, s’adressant au conseil pour les laïcs disait ceci : “Notre monde n’à pas besoin de maîtres mais de témoins”. Sois ce témoin en exerçant le ministère de la parole, mais aussi en assurant le service des pauvres et celui de l’autel.

Bien cher frère, à qui je vais, dans quelques instants, imposer les mains, alors que par les conseils évangéliques, tu t’es mis en marge du monde et de ses préoccupations, je t’invite, au nom du Seigneur, à vivre ce temps de diaconat, par amour de Dieu, comme une mise en marche vers les pauvres de Dieu, ceux qui ne comprennent pas, ceux qui n’arrivent plus à comprendre, ceux qui ne connaissent pas le Christ, ceux qui sont abandonnés aux superstitions qui détournent l’homme du vrai bonheur, les réfugiés qui quittent leur pays à cause de la pauvreté ou de manque de liberté religieuse, de libertés publiques. Nous pensons à eux tout particulièrement en cette journée mondiale des réfugiés. Te voici arrivé au diaconat pour annoncer le règne de Dieu et le faire connaître à tout être. C’est en cela que tu es constitué par l’ordination, comme serviteur de la charité, celle du Christ qui nous presse. Avec lui, mets-toi en route chaque jour, il est ton compagnon véritable. Pour cette itinérance missionnaire qui commence aujourd’hui dans notre diocèse, tu pourras aussi compter sur tes confrères diacres, sur les prêtres, les religieuses et tous les acteurs de la mission engagés dans les équipes pastorales. Ensemble, nous assumons la mission de l’Eglise qui a pour fin l’amour de Dieu et le salut des âmes. Ensemble, nous essayerons de devenir témoins de la vérité et maîtres en sainteté. C’est aujourd’hui, le critère premier et incontournable pour que notre annonce soit crédible.

Puisse le Seigneur, te guider, t’éclairer et t’affermir dans l’abandon de ton être pour rapprocher du Christ ceux qui s’en sont éloignés, ceux qui n’ont pas été visités. Alors dans l’exercice du service de la charité et de la vérité, tu deviendras l’expression vivante du psaume 79 que nous venons de chanter, car y est présente la supplication du serviteur humble et fidèle que tu vas devenir : « Berger d’Israël, écoute, viens nous sauver, visite cette vigne, protège-la. Que ta main soutienne ton protégé, le fils de l’homme qui te doit sa force, jamais plus nous n’irons loi de toi : fais nous vivre et invoquer ton nom ! ».

Frères et sœurs, entrons dans la prière d’ordination avec gravité et action de grâce, Le Christ envoie son serviteur Oscar sur les chemins des hommes pour aimer dans l’abaissement et enseigner dans l’élévation des intelligences afin de témoigner en le manifestant par toute sa vie. Amen

Revivez la célébration d’ordination sur notre page Facebook

À découvrir aussi …

Un nouveau départ pour Catherine Gardies !

Un nouveau départ pour Catherine Gardies !

C'est ce mardi 5 juillet que Catherine Gardies est venue saluer une dernière fois ses collègues et amis de la maison diocésaine, en tant que responsable du service de la pastorale familiale. Après sept années de projets et autres réalisations...

lire plus