Homélie du Vendredi Saint 10 avril 2020

10 Avr 2020

        CÉLÉBRATION DE LA PASSION ET DE LA MORT DU SEIGNEUR

1re lect. : Is 52, 13 – 53, 12       Ps : 30 (31), 2ab.6, 12, 13-14ab, 15-16, 17.25

2e lect. : He 4, 14-16 ; 5, 7-9                        Évangile : Jn 18, 1 – 19, 42

Après avoir offert à ses disciples son corps et son sang sous les aspects d’un morceau de pain et d’une coupe de vin, Jésus s’offre entièrement, avec toute son humanité et sa divinité, pour nous montrer quelles sont la force et la profondeur de son amour. Il va mourir sur la croix pour nous arracher à la mort et au péché. Passion ne signifie pas seulement souffrance, mais également amour. La passion du Christ est donc un amour vécu jusqu’à sa plus belle expression, jusqu’au don total de soi. Nous sommes au point culminant du chemin de conversion débuté avec le mercredi des cendres et qui s’achèvera dans la joie du dimanche de Pâque.

Demandons à Jésus de nous accueillir comme il le fit pour le bon larron « Aujourd’hui, tu seras avec moi au paradis ». Notre Dieu est sur une croix, folie pour les uns, scandale pour les autres, parce que c’est le Dieu unique, ce n’est pas un récit mythologique qui nous est proposé, c’est une histoire d’amour, l’histoire de l’amour universel, l’amour cloué, bafoué, flagellé, condamné ! Histoire divine, mais aussi histoire d’hommes et de femmes, contemporains de l’incarnation du verbe divin. Ne soyons pas surpris par les quiproquos. La bonté de Dieu, son abaissement, sa kénose, ne pouvaient avoir pour réponse que la méchanceté humaine, l’orgueil des puissants, la lâcheté et la trahison des uns et des autres, car Dieu est surprenant pour l’homme ! Là où il n’y avait que l’amour, la paix, l’espérance, la fraternité, les autorités religieuses ont vu le blasphème !

Aujourd’hui, comment répondre à cet amour ? Le corps torturé du Seigneur n’est-il pas le miroir de notre âme, des contradictions de nos pensées, de nos actes ? Sa souffrance n’est-elle par le prix payé pour notre iniquité ? La croix était autrefois un instrument de supplice chargé de honte et d’ignominie. Depuis que Jésus-Christ a sauvé le monde, elle est devenue l’emblème de notre foi et de notre espérance, le signe de notre salut et de notre résurrection. La croix est devenue le signe de l’amour unique, inégalé, indépassable. Combien, parmi ceux qui ont donné leur vie dans les camps de la mort des tyrans du XXème siècle et des systèmes totalitaires élaborés par des idéologies perverses, n’ont-ils pas, dans leur souffrance, leur abandon, leur solitude, donner un sens au sacrifice de leurs jeunes vies en regardant la croix ?

Voici ta mère : Partageons les dispositions du cœur de Marie ! « Debout au pied de la croix se tenait la Mère de Jésus ». Notre-Dame est la femme debout, la femme forte décrite dans l’Ancien Testament, qui accomplit dans le secret de son cœur maternel une œuvre admirable de compassion et d’intercession. C’est à ce titre que l’Eglise lui décerne le titre de corédemptrice. Marie nous enseigne à unir nos croix quotidiennes à la croix de Jésus-Christ et à lire dans les épreuves qui ponctuent notre vie des occasions de participer activement à la rédemption de notre pauvre monde. C’est en regardant Marie, en parcourant avec elle les stations du chemin de croix que l’on apprend le prix des souffrances qui ont sauvé le monde et montré à l’homme que sa vie a du prix et qu’il ne peut pas passer sur cette terre comme un voyageur désincarné. Marie, modèle de femme admirable, dont le courage n’a d’égal que la fidélité.

L’Eglise nous propose aujourd’hui de continuer la mission rédemptrice du Christ en nous offrant à lui entièrement. L’actualité récente nous a montré le visage d’une Eglise défigurée par le péché des hommes. Pourtant, elle reste le Corps Mystique du Christ, saint et immaculé, dans lequel se poursuit la rédemption du monde. Outre l’offrande du Christ, le monde attend le témoignage de ses disciples, il attend notre propre offrande. Sommes-nous des témoins de la mort et de la résurrection du Christ ? Laissons-nous la grâce et l’Esprit-Saint vivifier, renouveler, transfigurer notre vie quotidienne ? Voulons-nous vivre dans la fidélité au Christ les épreuves, les efforts, les conversions que Dieu attend de nous ? Si nous le voulons, et bien que notre vie ne soit pas déconnectée du mystère pascal, mais toute imprégnée des enseignements de notre Seigneur ! « Quand je vous vois, écrit saint Alphonse de Liguori, ô mon bien-aimé Seigneur, meurtri dans tous vos membres par amour pour moi, je ne puis douter de votre amour, de votre immense amour… ne dois-je pas vous donner en retour mon cœur tout entier et sans réserve ? Daignez l’accepter, et faites qu’il vous soit à jamais fidèle ».

Dans une société aussi étrangère, parfois hostile à l’enseignement de l’évangile, sachons découvrir la paix que procure la fidélité à Dieu, vivons en enfants de lumière et soyons debout avec Marie. La croix est un paradoxe : l’instrument du supplice devient le chemin du salut et de la vraie vie. Notre foi est paradoxale, elle nous fait découvrir dans nos épreuves et nos infirmités, une source de joie et de vie. Seigneur, dans l’épreuve sanitaire que traverse notre monde avec la pandémie actuelle, que nous, tes disciples, nous soyons des sources d’espérance dans ton Eglise, que le linge de Véronique tenu pas nos soignants puisse rafraîchir le visage de ceux qui souffrent, que notre prière soit communion avec nos frères et sœurs âgés privés de visites dans les Ehpad et autres lieux.

+ Georges Colomb

Évêque de La Rochelle et Saintes

À découvrir aussi …

Que cherchez-vous ?

Que cherchez-vous ?

Lectures du jour Que cherchez-vous ? Cette question nous rejoint aujourd'hui, nous qui sommes venus pour cette messe. Que cherchons-nous ? Homélie de Mgr Colomb pour le dimanche 1er août 2021, 18e dimanche du temps ordinaire. Nous qui avons...

lire plus
Une colocation… différente

Une colocation… différente

Quand approche le mois de septembre, étudiants et jeunes actifs sont bien souvent à la recherche d'un logement. Si certains choisiront – et avec raison ! – le foyer Mgr Etienne de Champflour, en plein centre-ville de La Rochelle, d'autres opteront...

lire plus
Des volontaires MEP dans le diocèse

Des volontaires MEP dans le diocèse

Les anciens volontaires MEP débarquent dans le diocèse de La Rochelle pour partager la joie de la Mission ! Venez les découvrir et écouter leur témoignage à La Rochelle et à Royan. Les pères Auguste Sermonfils et Bertrand Monnard les accueillerons...

lire plus