Homélie donnée par Mgr Colomb dimanche 14 juillet

14 Juil 2019

Homélie du 15ème dimanche du temps ordinaire,14 juillet 2019

Deutéronome 30, 10-14.   Psaume 18.  Colossiens 1, 15-20.   Saint-Luc 10, 25-37

La loi, la Parole de Dieu est pour tous

Le Christ est au coeur du monde, au coeur de nos vies

Le prochain est le lointain

Chers frères et sœurs,

En ce jour de fête nationale, nous pensons aux mots de liberté, égalité, fraternité, inscrits sur les frontons de nos mairies, pas forcément vécus dans la vie sociale quotidienne ! Les lectures de ce jour nous rappellent qu’ils sont dans la Parole de Dieu. La liberté est celle du bon Samaritain qui passe au-dessus des différences sociales et religieuses pour sauver la vie d’un Juif. L’égalité est vécue par l’aubergiste qui héberge un homme blessé et prend soin de lui sans s’enquérir de son identité, la fraternité est celle du bon Samaritain qui, contrairement au prêtre et au lévite, ne passe pas de l’autre côté de la route.

Pourquoi cela ?  Parce que la Parole de Dieu est pour tous !

Le livre du Deutéronome nous le rappelle. « La loi, la parole de Dieu n’est pas dans le ciel, au delà des mers, elle est dans ta bouche et dans ton coeur ». Il n’est pas besoin d’être un grand voyageur qui va outre mer ou effectue des ascensions en haute montagne, pour profiter de la Parole de Dieu. Et c’est bien cette parole qui nourrit le docteur de la loi et le pousse à interroger le Seigneur : « que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? ». C’est bien cette parole que nous méditons ensemble ce dimanche, comme nous le faisons lors de chaque célébration eucharistique, comme nous pouvons le faire chez nous, seul, avec des amis, dans le cadre d’un groupe de partage biblique. Oui, chers amis, mesurons la chance qui est la nôtre d’être les héritiers de la Parole car c’est une parole de vie. Elle donne vie aux Blessé de la vie qui sont accueillis en Eglise par nos frères qui s’occupent plus particulièrement d’eux. Je pense au groupe des Semeurs d’espérance à Paris, au groupe « Aux captifs, la liberation », aux groupe « Lazare », aux amis du Secours Catholique qui apportent réconfort, boissons et nourritures aux SdF. Des associations, de nombreux chrétiens anonymes, de nombreux étudiants suivent l’exemple du bon samaritain parce que la Parole de Dieu est leur nourriture.

Elle est nourriture et l’est d’autant plus que le Verbe s’est fait chair et que nous communions au corps du Christ, nous communions ainsi à la Parole incarnée : le Christ est au coeur du monde, au coeur de nos vies.

Saint-Paul nous le rappelle dans la lettre aux Colossiens : « tout est créé par lui et pour lui ».

Sommes-nous conscients de cette grâce qui nous est faite ? Nous croyons en un Dieu qui est au coeur du monde. Il n’est pas dans les nuages, il n’est pas dans l’imagination de l’homme, il n’est pas dans les peurs de l’homme. Notre Seigneur est là et il est exigeant parce que rien de ce qui est humain ne lui est indifférent. C’est pourquoi l’Eglise est l’auberge qui accueille, sans distinction de race, d’âge, d’état civil, de compte en banque, comme l’auberge qui a accueilli le bon Samaritain, notre Eglise est signe de contradiction dans toutes les sociétés, c’est pourquoi des chrétiens sont persécutés parce que la Parole de Dieu dérange, elle est un glaive à deux tranchants et elle vient gêner les plans des tyrans contemporains, elle culpabilise ceux qui s’éloignent de son enseignement. Elle ne tolère pas la culture de mort ou de déchet dont parle le pape François.

« Et qui est mon prochain ? « , demande le docteur de la loi. Le Prochain est le Lointain !

Le chemin qui conduit vers Dieu, c’est la route des hommes, ce doit être la route de l’Eglise. Saint Jean-Paul II nous le rappelle dans sa première encyclique « Redemptor hominis », le Rédempteur de l’homme. C’est cette route qu’a empruntée le bon Samaritain qui, contrairement au prêtre et au lévite, n’a pas eu peur de soigner l’homme blessé et de le conduire dans une auberge. Vous savez la distance qui existe entre Juifs et Samaritains. Cette histoire du Samaritain nous invite à dépasser nos peurs de la différence et nous rappelle que le prochain ne se limite pas à celui qui nous ressemble. Le prochain, c’est celui que le Seigneur place sur mon chemin pour que ma compassion soit aiguisée.

Demandons au Seigneur d’aimer comme il a aimé et, à la vue de nos frères nécessiteux, nous ne changerons pas de rue ou de route ; à l’écoute des appels du monde, nous nous lèverons et partirons en mission. L’Eglise est au coeur du monde, comme le Christ, tête de l’Eglise est au coeur de ce monde. Soyons les veilleurs dont notre Seigneur a besoin pour relever les défis d’aujourd’hui.

Ainsi soit-il !

+ Georges Colomb

Évêque de La Rochelle

À découvrir aussi …

Journée fraternelle des prêtres

Journée fraternelle des prêtres

Lors de la journée fraternelle organisée à la maison diocésaine à Saintes, mardi 14 septembre, l’évêque s’est adressé aux prêtres du diocèse. "Pour vous partager quelques réflexions sur l'exercice de notre ministère presbytéral aujourd'hui, comment...

lire plus
Inauguration de l’église Saint-Louis de Rochefort

Inauguration de l’église Saint-Louis de Rochefort

Homélie de Mgr Colomb du dimanche 12 septembre 2021 - 24e dimanche TO Is 50, 5-9a; Ps : 114 (116A), 1-2, 3-4, 5-6, 8-9; Jc 2, 14-18; Mc 8, 27-35 Inauguration de l'église Saint-Louis de Rochefort Nous en avons bien conscience quand nous pénétrons...

lire plus
Information aux donateurs du diocèse

Information aux donateurs du diocèse

Vous avez reçu cette semaine un appel à don, venant d’une paroisse qui n’est pas la vôtre. Cette erreur provient d’un bug informatique dans le fichier des donateurs, qui a mélangé les noms, les civilités (M/ Mme/Mlle) et les paroisses. Nous vous...

lire plus