Sœur Marie Guillet a rejoint la Maison du Père

Publié le 8 juillet 2020

Ce mercredi 8 juillet 2020, à 10h30, se tiennent les obsèques de Sœur Marie Guillet, ancienne supérieure générale des Xavières, à l’église saint Médard à Paris. Celle qui a vécu 10 ans dans le diocèse de La Rochelle et Saintes a été rappelée à Dieu à l’âge de 77 ans le jeudi 2 juillet à la maison médicale parisienne Jeanne Garnier.

C’est à l’âge de 24 ans que Marie Guillet entre dans la vie religieuse, après une formation aux métiers de la petite enfance. À 38 ans seulement, elle est élue supérieure générale de la congrégation de la Xavière. Elle le restera de 1981 à 1993. Sœur Marie Guillet s’envole ensuite pour une année sabbatique au Québec, où elle découvre « les exercices spirituels dans la vie », la méthode de discernement de Saint Ignace de Loyola, mais exercée en groupe. Elle importe la méthode en France.

Par la suite, Sœur Marie Guillet est envoyée à La Rochelle, dans le quartier de Mireuil, pour y être la responsable de la communauté des Xavières. Elle y restera une dizaine d’années, entre 2005 et 2015 avant de rejoindre Paris. Dans notre diocèse, elle travaille en tant qu’animatrice pastorale, en particulier au service du catéchuménat, mais plus spécifiquement en fondant le service diocésain de la vie spirituelle. Elle est notamment à l’origine des semaines de prière accompagnée, des fiches spirituelles de Carême, de la proposition de la retraite dans la vie… Elle avait également été appelée par Mgr Bernard Housset pour contribuer aux travaux du conseil épiscopal.

« Je lui suis très reconnaissant pour tout ce qu’elle a pu apporter pour notre diocèse », a salué Mgr Georges Colomb dans un courrier envoyé le 3 juillet dernier aux prêtres, aux diacres, aux religieux et aux laïcs investis dans la pastorale du diocèse de La Rochelle et Saintes. Mgr Colomb a en outre invité les prêtres à prier à son intention lors des messes dominicales du week-end suivant le décès de la religieuse.

Les épreuves ne l’ont pas épargnée : elle a fait face avec courage, pendant plus d’un an, à un cancer qui l’avait privée de sa voix. Ces derniers jours, elle aimait reprendre cette phrase de saint Paul : « J’ai mené jusqu’au bout le bon combat, j’ai achevé ma course, j’ai gardé la foi » (2 Tm 4,7). La confiant à la prière de tous les diocésains, Mgr Colomb a assuré sa famille et sa congrégation de sa prière.

La communauté des Xavières est une congrégation religieuse apostolique de spiritualité ignatienne. Née en 1921, elle a été reconnue officiellement en 1963 par l’Église catholique sous le nom d’Institut La Xavière, missionnaire du Christ Jésus. Elle est de droit pontifical depuis 2010. Elle compte à ce jour 115 religieuses, réparties dans vingt communautés répartis sur trois continents : Afrique, Europe et Amérique. Ces sœurs, qui ont vocation à porter le message de l’Évangile pour un public qui en est éloigné, ne portent pas l’habit religieux.