L’aumônerie de Saujon en vacances dans la communauté des frères de Taizé

Publié le 25 avril 2017

Des jeunes de l’aumônerie de Saujon ont consacré huit jours de leurs vacances pour rejoindre, en Haute Saône, la communauté des frères de Taizé qui  accueillait du 17 au 23 avril plus de 4 500 jeunes originaires principalement d’Allemagne, France, Espagne, Suisse et d’autres pays dont le Mexique.

 

La vie quotidienne est rythmée par les trois temps de prière avec les frères, les échanges à partir de textes bibliques proposés par les frères, les tâches matérielles à accomplir et les temps festifs du soir.

Cyril revient régulièrement ici, « seul lieu que j’ai trouvé où on vit dans la simplicité avec le minimum matériel et alimentaire. Les gens sont ouverts d’esprit. C’est un moment qui nous fait grandir dans notre foi de tous les jours »

Matthieu ne pensait pas créer autant de liens. Eléanore reste marquée par la grande dimension internationale. « On trouve toujours un moyen de communiquer » dit-elle.

« Le bonheur est au maximum, ajoute Cyriak, tout le monde s’entend bien. »

Les jeunes participent à des services. Louise a ainsi pu pratiquer son anglais avec des allemands.

“Il existe une vraie fraternité, dit Céline. Dieu est plus présent dans cette église où protestants et catholiques prient le même Dieu”.

Les jeunes ont rencontré un frère qui a choisi Taizé, lieu ouvert sur le monde, au cœur du monde, Taizé, une grande famille où on prend soin des uns et des autres, un défi également car il est possible de vivre tous ensemble dans le respect de la différence.

Frère Aloïs, responsable de la communauté a fait part d’une première à Taizé qui accueille le 25 avril le patriarche Bartholomée de l’église orthodoxe. « Cet homme qui vit à Istanbul, autrefois Constantinople, est d’une grande bonté et d’une grande ouverture. Il s’engage pour l’unité des chrétiens et la sauvegarde de la création. »

Si la présence des gendarmes et militaires rappelaient le contexte difficile actuel, ce lieu est signe pour notre monde qu’il est possible de vivre en paix et de construire de vraies amitiés entre les peuples dans ce petit village qu’est notre terre au regard de l’univers.

Jean-Baptiste Hayreaud

Crédit photos : Jean-Baptiste Hayreaud; D.R