Homélie du dimanche 28 mai 2017 donnée à l’abbaye aux Dames, Saintes par Mgr Colomb

Publié le 28 mai 2017

Homélie du dimanche 28 mai 2017 donnée à l’abbaye aux Dames, Saintes – 7ème dimanche de Pâques

 

Chers frères et sœurs,

Les textes que la liturgie de ce jour propose à notre méditation nous montrent que pour être témoins de la Résurrection, il faut aussi avoir été témoin de la passion de notre Seigneur, que les témoins savent chercher leur force en Dieu et que le Seigneur compte sur les chercheurs de Dieu que nous sommes.

 1) Témoins de la passion, témoins de la résurrection

Jésus vient de quitter ses disciples, nous l’avons fêté le jour de l’Ascension, jour de fête certes, mais jour de départ pour les disciples qui, après la passion et la mort de Jésus se sentent de nouveau orphelins.

Et Jésus donne des consignes, lesquelles ? Il recommande à ses disciples de ne pas quitter Jérusalem ( Actes 1, 4-5) et d’attendre le don de l’esprit saint. Le jour de son départ, il leur promet l’esprit saint et il ajoute “vous serez mes témoins” et vous chers amis qui allez être confirmés, êtes-vous, serez-vous les témoins du Christ ? Certainement …

C’est dans la ville Sainte, à Jérusalem, que commence la vie de l’Eglise naissante et Luc énumère ceux qui composent le groupe  (les 11, quelques femmes dont Marie, quelques disciples). Il nous montre la continuité dans la communauté des apôtres. Ce sont les mêmes qui ont accompagné Jésus tout au long de sa vie terrestre qui s’engagent dans la mission :

– témoins de la résurrection, parce que témoins de la passion et nous au nom de quelle passion annonçons-nous le Christ ?

– notons la diversité étonnante du groupe ( Matthieu le publicain et Simon le zélote..), c’est un groupe qui n’est pas fermé sur lui-même, mais ouvert à d’autres ( hommes et femmes). Acceptons-nous la diversité dans nos communautés ?

– c’est une communauté dont les frères prient d’un seul coeur et fidèlement. Bel exemple pour nous aujourd’hui !

 2) Des témoins qui savent chercher leur force en Dieu

 Les apôtres ne sont livrés à eux-mêmes que de façon apparente “et moi je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps”, leur dit le Seigneur. Le message est clair et rassurant. Les croyants qui traversent des épreuves ne sont pas seuls. Ils cherchent leur force en Dieu, c’est le sens de la prière du psalmiste : “Le Seigneur est ma lumière et mon salut, de qui aurais-je crainte ?”. Nous devinons une allusion à l’Exode. Le salut consistait à échapper à Pharaon ! Et pour nous aujourd’hui, le salut qu’est-ce que c’est ? De quelles idoles avez-vous besoin d’être sauvés, chers jeunes amis ? De la violence, de la vulgarité, de la drogue, de l’alcool, de l’argent ? Ne tombez pas dans les piège d’une société qui vit à court terme sans rechercher le bien commun ? Ne devenez pas les esclaves consentants du monde d’aujourd’hui, soyez des hommes debout, soyez des chrétiens ! L’esprit saint que vous allez recevoir est un esprit de force !

Mais il n’y a pas que les épreuves extérieures ! Le psaume évoque l’épreuve spirituelle “J’ai demandé une chose au Seigneur, c’est d’habiter la maison du Seigneur tous les jours de ma vie” et le psalmiste nous dit aussi :”cherchez ma face”, autrement dit ne tombez pas dans les pièges de l’idolâtrie. Ce psaume abonde de conseils pour notre bonheur et dans l’évangile de ce jour le Fils communique aux hommes l’intimité qui unit le Fils au Père : “La vie éternelle, c’est de te connaître toi, le seul vrai Dieu”. Nous vivons déjà cette éternité depuis notre baptême et en ce jour de votre confirmation, chers amis, cette parole du Fils prend encore plus de sens ! Jésus prie pour ses disciples, il prie pour nous :”Maintenant, ils ont reconnu que tout ce que tu m’as donné vient de toi”, “eux, ils sont dans le monde et moi je viens vers toi” : Jésus nous confie sa mission.

 3) Jésus compte sur nous

Les païens voyaient d’un mauvais œil le changement de vie radical qui s’opérait dans la communauté des Baptisés. On peut lire dans la lettre de Pierre ( 1,4 ) : “les païens trouvent étrange que vous ne courriez plus avec eux vers la même débauche effrénée, ils vous outragent”. Nous chrétiens, nous sommes bien souvent des signes de contradiction dans la société ! …

C’est pour cela que le Seigneur compte sur nous, pour que nous portions témoignage de notre foi, des conséquences de notre foi dans notre vie personnelle, quotidienne. Nous refusons ce qui est contraire à l’évangile, à l’enseignement du Seigneur. …

Pierre parle de souffrances ( celles du Christ, incompréhension, isolement, calomnie). Il encourage les premiers chrétiens :”Réjouissez-vous !”, leur dit-il.

L’objectif poursuivi, c’est la gloire de Dieu, ce n’est pas la souffrance. Le but, c’est d’être uni au Christ dans l’esprit d’amour et Pierre parle en connaissance de cause, lui qui a commencé par renier son maître et c’est le même Pierre qui, après la Pentecôte, après avoir reçu l’esprit saint, pourra dire :”Actes 4,20 : “nous ne pouvons pas taire ce que nous avons entendu”. Il faut être rempli de l’esprit de Jésus pour avoir le courage d’affronter la persécution !

+ Georges Colomb

Photo: Pierre Gobin