La joie de voir les catéchumènes

25 Fév 2023

Guerres et tensions internationales, inflation, changement climatique et sécheresse, mouvements sociaux… L’actualité ne nous donne pas vraiment d’occasions de nous réjouir. Et pourtant, je voudrais vous inviter à la joie, cette joie que l’on ressent en voyant les catéchumènes dans nos paroisses, la joie d’une vie nouvelle.

Ces adultes et ces jeunes qui seront baptisés pendant la nuit de Pâques, vivent les scrutins actuellement, c’est-à-dire des prières qui « purifient leurs cœurs et les intelligences, les fortifient contre les tentations, convertissent les intentions, stimulent leur volonté ». (Rituel de l’Initiation Chrétienne des Adultes §148). Ils ressemblent aux figures des Evangiles que nous connaissons : comme la Samaritaine, ces catéchumènes ont soif de l’Eau Vive ; comme l’aveugle de naissance, ils désirent la lumière ; comme Lazare, ils veulent vivre ! Cette eau vive, cette lumière, cette vie, ils le savent, ils l’ont découvert : seul le Christ peut les leur donner ! Ils l’ont rencontré après un chemin douloureux, ils ont senti sa présence dans leur vie, ils veulent marcher à sa suite comme le firent les compagnons d’Emmaüs. Ils l’ont reconnu sur la route de leur vie, et maintenant ils le suivent, leur vie prend du sens, la gratuité de la vie dans l’Eglise qu’ils découvrent leur fait toucher la grâce de Dieu, le don du Fils sur la croix et la force de l’Esprit Saint.

Est-ce que nous nous émerveillons assez de voir ces catéchumènes ? Beaucoup d’entre nous sommes tombés dans la Foi quand ils étaient petits, croire en Dieu et venir à l’église peut nous sembler normal, naturel. Mais ces catéchumènes ont le courage inouï de se lancer dans l’aventure de la foi à 40, 50, 70 ou 80 ans.

Ils sont plus de 4000 chaque année en France, une bonne trentaine dans le diocèse de La Rochelle. Leur entourage peut être indifférent à leur démarche, parfois même hostile. Certains n’ont pas été élevés dans une famille religieuse, d’autres viennent d’une autre religion.

Cette année, plusieurs prêtres m’ont signalé que des catéchumènes étaient venus les voir à leur porte après avoir entendu parler du Christ sur les réseaux sociaux, Tik Tok ou Instagram, sur internet, sur le site de la paroisse… Ils viennent frapper à la porte du presbytère, ou ils trouvent l’horaire d’une veillée de prière qu’ils rejoignent en faisant parfois des dizaines de kilomètres. Ils rencontreront pour la première fois des chrétiens rassemblés.

Pendant ce carême, n’hésitons pas à aller à la rencontre de ces catéchumènes, à leur dire notre amitié. Et surtout, après Pâques, quand ils auront été baptisés, ne les abandonnons pas, continuons à les accompagner pour faire d’eux de vrais disciples-missionnaires, au sein de la grande famille de l’Eglise ! Ils sont les aventuriers de l’Esprit Saint !

Et nous qui sommes baptisés, entendons les questions que le pape Jean-Paul II posa lors de sa visite en France au début de son pontificat : « Que faisons-nous de notre baptême ? »

Mgr Georges Colomb

 

À découvrir aussi …

Accueillons les reliques de saint Thomas d’Aquin !

Accueillons les reliques de saint Thomas d’Aquin !

2023-2025 : Trois années jubilaires Saint Thomas d’Aquin : les 800 ans de sa naissance (1225), les 750 ans de sa mort (1274) et les 700 ans de sa canonisation (1323). Pour fêter ces jubilés, les reliques de saint Thomas d’Aquin parcourront cet été...

lire plus