Saint Pierre & Miquelon, Église Catholique de Charente-Maritime

Édito d’avril 2020

« La présence et la participation active des fidèles, qui manifestent plus clairement la nature ecclésiale de la célébration, ne sont pas toujours réalisables. Cependant la célébration eucharistique possède toujours son efficacité et sa dignité, car elle est l’acte du Christ et de l’Église, dans lequel le prêtre agit toujours pour le salut du peuple. » PGMR 4

J’ai été amené ces jours-ci à célébrer la messe tout seul, et cela m’a été très pénible car le prêtre ne célèbre jamais pour lui-même, il ne dit pas « sa messe », mais participe à l’unique sacrifice du Christ pour son peuple !

Puissè-je ne pas l’oublier lorsque le confinement sera levé…

et Merci à ceux qui sont malgré tout présents à nos célébrations par l’union de la prière, la radiodiffusion ou le direct vidéo sur facebook.

abbé Bertrand THEBAUT

ATTENTION: jusqu’à la levée du confinement, les messes seront célébrées sans assistance !

Vous pouvez continuer à recommander des intentions de messe par téléphone ou courriel.

La messe locale du dimanche continuera à être radiodiffusée en direct le dimanche à 10h30 sur Radio SPM 1ère.

Vous pouvez aussi suivre la messe depuis la chapelle de la cathédrale de St-Pierre en direct vidéo sur facebook : paroisses SPM
en semaine : vêpres et messe à 18h
le dimanche : messe à 10h30

Que St Roch protège notre pays et que Sr Césarine préserve notre archipel…

Localiser ma paroisse

Retrouvez
les doyennés

Et leurs paroisses

Description

Je soutiens mon église

Évangile du jour

En ce temps-là,
quand Lazare fut sorti du tombeau,
          beaucoup de Juifs, qui étaient venus auprès de Marie
et avaient donc vu ce que Jésus avait fait,
crurent en lui.
          Mais quelques-uns allèrent trouver les pharisiens
pour leur raconter ce qu’il avait fait.
          Les grands prêtres et les pharisiens
réunirent donc le Conseil suprême ;
ils disaient :
« Qu’allons-nous faire ?
Cet homme accomplit un grand nombre de signes.
                   Si nous le laissons faire,
tout le monde va croire en lui,
et les Romains viendront détruire notre Lieu saint
et notre nation. »
          Alors, l’un d’entre eux, Caïphe,
qui était grand prêtre cette année-là,
leur dit :
« Vous n’y comprenez rien 
          vous ne voyez pas quel est votre intérêt :
il vaut mieux qu’un seul homme meure pour le peuple,
et que l’ensemble de la nation ne périsse pas. »
          Ce qu’il disait là ne venait pas de lui-même ;
mais, étant grand prêtre cette année-là,
il prophétisa
que Jésus allait mourir pour la nation ;
          et ce n’était pas seulement pour la nation,
c’était afin de rassembler dans l’unité
les enfants de Dieu dispersés.

          À partir de ce jour-là,
ils décidèrent de le tuer.
          C’est pourquoi Jésus ne se déplaçait plus ouvertement
parmi les Juifs ;
il partit pour la région proche du désert,
dans la ville d’Éphraïm
où il séjourna avec ses disciples.
          Or, la Pâque juive était proche,
et beaucoup montèrent de la campagne à Jérusalem
pour se purifier avant la Pâque.
          Ils cherchaient Jésus
et, dans le Temple, ils se disaient entre eux :
« Qu’en pensez-vous ?
Il ne viendra sûrement pas à la fête ! »
          Les grands prêtres et les pharisiens avaient donné des ordres :
quiconque saurait où il était devait le dénoncer,
pour qu’on puisse l’arrêter.

                        – Acclamons la Parole de Dieu.