Décès de Claudette GUIBERT

Claudette GUIBERT, figure emblématique de notre paroisse qui a beaucoup œuvré pour notre communauté, est décédée soudainement le 8 septembre.

Les obsèques, célébrées le samedi 11 septembre à 14h30 en l’église de la Transfiguration à Saint Sauveur d’Aunis ont réuni beaucoup de monde. L’église et le parvis étaient remplis des membres de la familles, d’amis, de proches, de connaissances … Tous ont connu Claudette et ont échangé/partagé avec elle un café, une prière, un repas, un brin de muguet …

Une très belle célébration avec les chants de la chorale Arpège dont Claudette était un membre actif de longue date. Claudette c’était UNE VOIX qui a animé de nombreuses célébrations. Elle entrainait la chorale de notre paroisse dans les louanges à Dieu. « Chanter c’est prier deux fois » aimait-elle à dire.

Un peu étrange d’assister à ses obsèques, elle qui accompagne depuis plusieurs années les familles en deuil. Claudette était partout, toujours EN MISSION et au service : trésorière (« être économe sans rien refuser à la mission » nous a rappelé Jean-Pierre lors de son hommage, lui, qui a fait équipe avec Claudette pendant 20 ans au sein du conseil économique puis de l’équipe d’animation pastorale et aussi de l’équipe obsèques), en charge de la coordination des préparations liturgiques, très impliquée dans la chorale, la préparation des églises … et tout particulièrement, pour la célébration de l’Assomption tous les 15 août à La Chapelle Notre-Dame des Champs. Comme l’a dit notre nouveau Curé, le père Alphonse qui ne côtoyait Claudette que depuis 6 mois : « elle courait partout ». Récemment, lors d’un passage à la maison paroissiale, elle lui a dit : « ça sent bon toutes ces odeurs d’épices ». Le Père Alphonse lui avait proposé de cuisinier prochainement un repas indien et de le partager ensemble. « Maintenant c’est trop tard », nous a dit le Père Alphonse en lui rendant hommage.

Son cousin, le père Bernard Tourneur était également présent. Lors de son homélie, il a évoqué l’enfance de Claudette sur la rive droite de notre petit fleuve côtier, le « Curé », aux Rivières à Anais; lui, qui était sur la rive gauche à Mille écus. Il nous a aussi parlé de cette classe unique où les enfants se retrouvaient avec la même institutrice qui les suivait durant des années. De son mariage qui l’a conduite à s’installer à Saint Sauveur d’Aunis pour épouser Jean-Pierre et exercer son beau métier d’agricultrice; Claudette mettait toute son énergie pour s’occuper des vaches, de la traite tout en étant épouse et mère de 3 enfants. Un beau parcours de vie avec, certes des épreuves mais aussi une très belle famille dont elle était très fière et elle aimait nous parler de ses enfants, petits-enfants, présents également pour lui rendre hommage.

Le Père Gérard Boudaud, lui qui a été curé de notre paroisse, était également présent pour accompagner cette servante du Seigneur. Claudette est partie pour nous préparer une place (et nous pouvons compter sur elle pour y mettre toute son énergie); elle est désormais réunie avec ceux que la mort avait séparé. Nous la portons dans nos prières et nos pensées accompagnent Jean-Pierre son époux, sa famille et ses proches.

Repose en paix Claudette, tu vas nous manquer.

Une boîte a été mise à disposition dans l’église; les dons permettront de fleurir sa tombe et de lui rendre hommage à travers des intentions de messe tout au long de l’année.