La grande croix

Notre-Dame des retrouvés

En mars 1924, au retour d’une visite chez un paroissien éloigné, le Père Vauloup fut surpris par une tempête de poudrin à environ 500 m du bourg. Il perdit connaissance et resta ainsi toute la nuit, du 27 au 28 mars, étendu par terre, son cheval à côté de lui. On ne le découvrit qu’au petit jour, après de pénibles recherches au milieu de la tourmente. On le crut aveugle et gelé; mais la Sainte Vierge invoquée par toute la paroisse, montra une fois de plus, dans cette grande détresse, qu’on ne l’invoque pas en vain. Contre toute attente, et malgré les pronostics pessimistes du docteur, le Père Vauloup fut sauvé. Sa convalescence, aussi rapide que complète – dix jours après l’accident, il avait pu dire la sainte messe – frappa les paroissiens; et ils n’oublièrent pas la promesse faite.

21 août 1927 – : Inauguration du monument de la plaine (ND des retrouvés). Le monument lui-même consiste en une élégante construction en ciment armé. Il a été exécuté par un pêcheur miquelonnais, M. Curet, d’après le plan fourni par M. Sentenac, Officier de la Marine. La statue en fonte de la Vierge de Lourdes surmonte une colonne reposant sur un large socle ; quatre colonnettes soutiennent un baldaquin. Une plaque de marbre, rappelant cette date du 27-28 mars 1924, porte l’inscription suivante, toute de circonstance:

NOTRE-DAME DES RETROUVÉS, PRIEZ POUR NOUS.

Croix des dunes

Christ orienté vers la mer
(Christ en restauration aux ateliers municipaux)

Notre-Dame de Mirande

Notre-Dame de Lourdes

croix de la pointe au Cheval

croix de la Plaine de la chapelle

Croix du Cap Corbeau

Croix de l’anse de la Belle Croix

Vierge du Cap à la Vierge

Notre-Dame de Langlade en 1981