Homélie de Mgr Georges Colomb 13/10/2019


Homélie du dimanche 13 octobre, 28 ème dimanche du Temps ordinaire – célébration de la confirmation
Isaïe 11, 1-4a. Psaume 103. 2 timothée 2, 8-13. Luc 17, 11-19
Un corps en bonne santé, un esprit en bonne santé

La guérison du lépreux vient nous montrer que la guérison du corps va avec celle de l’âme, la santé et le salut, un corps sain, un esprit sain. Le psaume attribué à David est un hymne à la bonté de Dieu (Bénis le Seigneur, ô mon âme..), la lettre à Timothée est aussi un hymne à la grandeur de Dieu dans son humilité de vrai homme. “Souviens-toi de Jésus Christ, ressuscité d’entre les morts”, nous chantons souvent ce refrain et l’esprit que vous recevez, chers amis, en ce jour de votre confirmation, le libre d’Isaïe vous le rappelle, est un esprit de sagesse, de discernement, de conseil, de force. Cet esprit ne juge pas selon les apparences.

C’est l’esprit de force qui anime Saint-Paul, nous le sentons bien à la lecture de la lettre à Timothée. Un climat de conflit incite Paul à encourager Timothée à garder courage, à combattre le beau combat de la foi. Paul lui rappelle qu’il a reçu un esprit de force et il l’invite à ne pas avoir peur. Il lui conseille de combattre ses contradicteurs par la douceur. Nous pouvons penser que, comme c’est le cas pour les Corinthiens, ses contradicteurs nient la résurrection du Christ.

Vous mesurez, vous savez, chers amis confirmands, que vous rencontrerez, vous aussi des contradicteurs sur votre chemin. Ils nieront votre foi en Dieu, père, fils, esprit. Ils critiqueront l’Eglise. Vous savez aussi que dans de nombreux pays, nos frères chrétiens sont martyrisés. L’esprit de force que vous recevez aujourd’hui n’est pas un vain mot. Ne tombez pas dans les pièges de la mondanité, du consensus mou. Ne soyez pas des lâches, n’ayez pas honte d’être chrétiens ! Soyez le avec la douceur que recommande Paul.

Comme le lépreux, sachez faire demi-tour pour vous mettre à genoux devant le Seigneur, pour remercier le père. Par le sacrement du baptême et celui de la confirmation, vous êtes des chrétiens adultes, prenez part à la vie de notre Eglise, de votre église, à sa mission. Ne vivez pas pour vous-mêmes, comme le font les égoïstes. Pensez à tous ceux de votre génération qui n’ont pas eu la chance de rencontrer le Seigneur. Ils n’ont aucune idée de la joie profonde qu’il y a à donner sa vie à la suite du Christ, à la suite de Saint-Paul qui, de persécuteur des chrétiens, s’est fait l’apôtre des nations, à la suite de Saint-François d’Assise qui tournait la tête lorsqu’il voyait un lépreux et se pinçait les narines, puis, un jour est descendu de son cheval pour les embrasser et les servir.

Oui, il y a de la joie à servir l’homme, à faire grandir l’humanité, l’Église ne propose pas de carrière mirobolante, elle ne nous berce pas de projets pour satisfaire notre ego. Elle nous trace un chemin de bonheur pour toujours et sur ce chemin, nous sommes tous ensemble.

+Georges Colomb, évêque de La Rochelle et Saintes
Le 13 octobre 2019