Homélie de Mgr Georges Colomb 03/11/2019


Homélie – 31ème Dimanche du temps Ordinaire – 3 novembre 2019 – Sg 11,22-12,2; Ps 144; 2 Th 1,11 – 2,2; Lc 19, 1-10

1) Dieu devance nos appels

Zachée est un publicain, un homme sans scrupules​, qui s’enrichit sur le dos des autres, travaille pour l’occupant romain, vit à l’écart de la communauté locale qui le déteste. Dès qu’il apprend l’arrivée de Jésus dans sa ville, il veut le voir, et pour cela, grimpe sur un arbre. Et c’est Jésus qui l’appelle et s’invite chez lui : ” Zachée, descends vite, aujourd’hui, il faut que j’aille demeurer dans ta maison”. C’est Jésus qui répond à la curiosité de Zachée , qui veut apaiser sa soif, qui veut répondre à sa quête de sens. L’homme a le coeur inquiet, écrit Saint-Augustin. Le cœur de Zachée était inquiet, comme le nôtre peut l’être aussi. ​Cette rencontre entre Jésus et Zachée est déterminante pour Zachée :” Je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens, et si j’ai fait du tort à quelqu’un, je vais lui rendre quatre fois plus”. Zachée change son cœur, se convertit et devient disciple missionnaire. Il ne part pas loin, il vit sa foi sur place. Zachée pourrait être le patron de toutes nos conversions quotidiennes qui, sans tambour ni trompette, changent notre vie, l’embélissent, purifient notre cœur. N’ayons pas peur d’accueillir le Seigneur dans nos vies, de passer du temps avec lui, de venir communier au corps du Christ, comme Zachée partagea la table avec lui et osons lui dire ce que nous allons faire après cette rencontre merveilleuse, disons lui nos résolutions comme Zachée le fit en annonçant les dons qu’il se préparait à faire aux pauvres.

2) Le Seigneur vient demeurer en nous

Chers frères et sœurs, cette rencontre entre Zachée et le Seigneur annonce les rencontres quotidiennes actuelles que nous pouvons avoir avec le Seigneur qui devance nos désirs, notre curiosité et vient demeurer chez nous. Chers confirmands, aujourd’hui le Seigneur vient demeurer chez vous et il attend de vous que vous changiez votre cœur, votre regard sur la vie. Ne vous contentez pas d’une existence médiocre, édulcorée, sans consistance, sans ambition pour vous, pour ceux que vous aimez, pour ce monde auquel vous appartenez. Vos amis, le monde comptent aussi sur la force et la générosité que l’esprit saint met en vous pour le service du bien commun. Ne soyez pas comme les pharisiens qui récriminent : “il est allé loger chez un homme pécheur “. Ces paroles sont révélatrices de la fermeture de cœurs qui ne sont pas habités par l’esprit saint, qui ne voient dans l’homme aucun espoir de conversion, aucune perspective de vie renouvelée, et se plaisent dans le jugement et les commérages. Aujourd’hui, jour de votre confirmation, jésus vous appelle chacun par votre prénom, il vous dit : descends de ton orgueil, de ton insouciance, je veux demeurer chez toi, en toi, habiter ton cœur et c’est pourquoi tu reçois l’esprit saint. Ta vie est renouvelée, elle est belle. Si tu te laissais aller à la paresse, si tu étais insensible à la misère humaine, si tu ne pensais qu’à toi, et bien aujourd’hui tout cela appartient au passé. Ta vie n’est pas médiocre, égoïste. Elle est belle, parce qu’elle cherche la fraternité et pour cela tu me cherches, car moi ton Dieu, je suis le père de tous les hommes et je veux leur bonheur, ton bonheur. Mon esprit va t’aider à construire ton avenir. Tu seras un homme, une femme responsable, courageux (se), donné(e) au service de tes frères et sœurs.

3) Comment inculquer le désir de Dieu ?

Elle est grande la distance entre le ciel et la terre, entre Dieu et l’homme. Le livre de la Sagesse nous le dit : ” Seigneur, le monde entier est devant toi, comme un rien sur la balance, comme la goute de rosée matinale qui descend sur la terre”. Toutefois, entre Dieu et l’homme, il y a l’amour, il y a le Verbe incarné, Jésus, vrai Dieu, vrai homme, il y a l’esprit saint que vous recevez aujourd’hui. Le livre de la Sagesse nous parle d’un Dieu patient qui ferme les yeux sur le péché des hommes dans l’attente de leur repentir. Le catéchisme de l’Église Catholique nous dit : « Le désir de Dieu est inscrit dans le cœur de l’homme, car l’homme est créé par Dieu et pour Dieu ; Dieu ne cesse d’attirer l’homme vers Lui, et ce n’est qu’en Dieu que l’homme trouvera la vérité et le bonheur qu’il ne cesse de chercher: » (n. 27).

Comment susciter le désir de connaître Dieu dans notre société sécularisée qui dit vouloir se passer de lui ? Regardons comment Jésus éduqua le désir de Zachée ? Il le fit en lui parlant, en s’invitant chez lui, en partageant son repas avec lui. Il fit découvrir à cet homme méprisé par tous, les joies simples et saines de la vie : la joie d’un repas partagé.

C’est tout un programme pour nous, disciples du Seigneur : notre mission consiste à faire en sorte que ceux que nous rencontrons se posent des questions et les posent à nous ou à d’autres. Notre mission, c’est l’éducation à la vie, la formation, la transmission de l’amour pour l’art, pour le sport, pour le service d’autrui, pour la vie fraternelle, pour la nature, la création qui est l’œuvre de Dieu.

L’un des fléaux de notre société est la solitude, fruit de l’individualisme qui véhicule le narcissisme et produit la médiocrité. Faisons connaître, notre Église, notre Ekklesia, assemblée des chrétiens, à tous ceux qui n’ont pas rencontré notre Seigneur. Ce sont des curieux, des chercheurs de Dieu, même s’ils ne le disent pas, même s’ils ne le savent pas ! Ils sont plus nombreux que nous le pensons les “Zachée” d’aujourd’hui. Nous les voyons parfois au fond de l’Eglise, au cours d’une célébration, ils écoutent la Parole de Dieu ou viennent voir ce qui se passe. Ils observent ce que nous proclamons, ce que nous faisons en Église, dans tous les domaines où nous sommes présents. Ce sont aussi les copains et copines d’école, du collège, du lycée, de l’université ou de l’entreprise. Savent-ils que nous sommes chrétiens ? Leur donnons-nous envie de monter sur les sycomores d’aujourd’hui pour voir le Christ, le sauveur du monde ? Votre belle mission, chers confirmands, et vous tous ici-présents, est là : regarder sur les sycomores de notre société les “Zachée” du temps présent et leur dire que le Seigneur veut habiter leur cœur, aujourd’hui.

Bonne mission et bonne route dans la vie. Comme l’écrit Saint-Paul aux Thessaloniciens : “Que Dieu vous trouve digne de l’appel qu’il vous a adressé, qu’il vous donne d’accomplir tout le bien que vous désirez et qu’il rende active votre foi”.

+Georges Colomb, évêque de La Rochelle et Saintes
Dimanche 03/11/2019