Homélie de Mgr Colomb – Fête du Christ Roi

21 Nov 2021

Dimanche 21 novembre – 34e dimanche TO. – Jésus-Christ roi de l’univers.

Cathédrale de Saint-Pierre et Miquelon

Dn 7, 13-14; Ps : 92, 1abc, 1d-2, 5; Ap 1, 5-8; Jn 18, 33b-37

En ce dimanche qui clôture l’année liturgique, l’ Eglise fête Jésus-Christ roi de l’univers, un roi non pas à la manière du monde mais un roi miséricordieux, tout puissant en amour.

« Es-tu le roi des juifs? »

Comme les grands prêtres avaient interrogé Jésus : « Es-tu le Messie? » (Mc 14,61) Pilate à son tour le questionne : « es-tu le roi des juifs ? ». De la réponse à cette question dépend la vie ou la mort d’un innocent. Ce qui préoccupe le pouvoir en place c’est la crainte de voir se lever celui dont parle le prophète Daniel, « un fils d’homme » auquel est donné « domination, gloire et royauté ». Pilate, comme les grands prêtres, se trompe. Le prisonnier qui est devant lui, à sa merci, est en fait bien plus que le roi des juifs, car sa royauté, sans être de ce monde, l’embrasse entièrement jusqu’aux confins de l’univers. Cette vérité-là, ni Pilate, ni la foule, ne peuvent la connaître car leur regard est voilé. Ils ne peuvent pas voir Dieu dans l’homme humilié par eux et devant eux . Si Pilate dit de Jésus qu’il est le roi des juifs, c’est comme par hasard, incapable qu’il est de voir qui est Jésus en vérité. Il ne voit pas que c’est un roi d’humilité, que son royaume est celui du père, que son royaume est peuplé de tous ceux qui appartiennent à la vérité, qui lui appartiennent, qui sont ses disciples et qui écoutent sa voix et non les ordres de Pilate ou ceux des grands prêtres. Il est bien celui qui est annoncé par le prophète Daniel, un fils d’homme auquel est donné domination sur les cœurs, royauté pour les humbles et la gloire de La croix !

Ma royauté n’est pas de ce monde

Il faudra attendre la croix et plus encore le matin de Pâques pour que soit tranchée dans la foi la question de Pilate. C’est sur la croix, et uniquement là, que se révèle la nature de Jésus, vrai Dieu et vrai homme, que se manifeste sa mission et que s’ouvre pour nous le temps du salut qui continue aujourd’hui. L’ Eglise nous redit l’essentiel de notre foi que nous rappelle Saint-Jean : Jésus nous « a délivrés de nos péchés par son sang, [il] a fait de nous un royaume et des prêtres pour son Dieu et Père » et lorsqu’ Il reviendra nous l’entendrons dire : je suis « l’Alpha et l’Oméga…celui qui est, qui était et qui vient, le souverain de l’univers ». C’est cette vérité magnifique que nous proclamons lors de la célébration de la vigile pascale », vérité qui donne sens à l’histoire des hommes, à notre vie, à l’espace et au temps. Le Royaume de Jésus n’est pas de ce monde, mais c’est bien aujourd’hui, en chacun de nous, qu’il nous appartient d’en vivre et de l’annoncer. La royauté de Jésus qui doit transfigurer nos vies, c’est celle qui fait de nous des disciples missionnaires, des apôtres de la foi, des témoins courageux de la vérité, des êtres capables de vivre dans la communion et dans l’espérance, à l’écoute de Dieu qui se révèle et se donne sans limites.

Tes volontés, Seigneur, sont immuables. La sainteté emplit ta maison où nous sommes invités !

À découvrir aussi …

Début de la nouvelle année liturgique, l’Avent commence le dimanche 28 novembre.Le temps de l'Avent compte quatre dimanches avant Noël. Historiquement, nous savons que l'Avent a surtout pour but de tourner notre prière et nos coeurs vers ce que...

lire plus