RENAÎTRE EN 2021 : DU MERCREDI DES CENDRES AU DIMANCHE DE LA RÉSURRECTION

INTRODUCTION

Beaucoup de publications sont actuellement proposées pour nous aider à faire du bientôt prochain carême, un temps de réveil spirituel, de conversion, de renouveau, de renaissance. Citons-en quelques-uns : le carême 2021 pour les cancres a pour thème cette année, « Vivre les sacrements » ; le hors-série de Parole et Prière propose de vivre « Mon carême avec saint Pierre Damien de Molokaï » ; Parole et Prière propose par ailleurs un « Carême pour tous », plus synthétique qui donne chaque jour la parole à l’Écriture sainte et au pape François.

A la suite des fiches de l’an dernier, les « fiches de carême » proposées ci-après ne prétendent pas ajouter grand-chose à tout ce qui se fait déjà, ni viser à l’originalité. Elles sont une ressource spirituelle au service d’une conversion quotidienne en ce temps de grâce qui s’appelle le carême et dont les fruits dépendent de la rencontre du bon vouloir du Dieu, qui ne fait jamais défaut, et du bon vouloir de l’homme, plein de bonnes intentions dont certaines, nous le savons par expérience, ne résistent pas longtemps à l’épreuve du temps.

UN CARÊME A LA LUMIÈRE ET DANS LA PATERNITÉ DE SAINT JOSEPH

Le pape François a voulu faire de l’année quasiment liturgique, 2020-2021, une année consacrée à saint Joseph. En effet, il a proclamé et décrété une année saint Joseph qui va du 8 décembre 2020 au 8 décembre 2021.[1]  Cette « Année saint Joseph » semble s’être, pour l’instant, légèrement enlisée dans les sables mouvants des événements qui occupent régulièrement le devant de la scène de notre vie quotidienne et qui cachent quelque peu un horizon de lumière et d’Espérance. D’autre part, saint Joseph est peu connu et souvent mal connu. Il ne parle pas du tout dans l’évangile et l’évangile en parle peu. Il y a relativement peu d’écrits de qualité le concernant. Il est comme caché, dans l’ombre.

Et paradoxalement une multitude de chrétiens pourraient témoigner de la présence, de la puissance et de l’action de saint Joseph dans le fil de leur vie quotidienne. Les livres des fiorettis de saint Joseph pourraient occuper avantageusement de très nombreuses rangées de bibliothèque. Ils montrent que si saint Joseph ne fait pas de grands discours, Il agit. Il sait « nous rendre possibles les choses les plus impossibles » comme le dit saint François de Sales dans une des prières qu’il lui adresse. Puissent ces « fiches » contribuer modestement à ce qui nous semble aussi parfois impossible : notre conversion.

Voilà comment le Pape François conclut la lettre apostolique Patris corde pour l’année saint Joseph :  

« Il ne reste qu’à implorer de saint Joseph

la grâce des grâces : notre conversion.

Nous lui adressons notre prière :

Salut, gardien du Rédempteur,
époux de la Vierge Marie.
À toi Dieu a confié son Fils ;
en toi Marie a remis sa confiance ;
avec toi le Christ est devenu homme.

O bienheureux Joseph,
montre-toi aussi un père pour nous,
et conduis-nous sur le chemin de la vie.
Obtiens-nous grâce, miséricorde et courage,
et défends-nous de tout mal. Amen. »[2]


[1]  Lettre apostolique Patris corde du Saint-Père François à l’occasion du 150ème anniversaire de la déclaration de saint joseph comme patron de l’Église universelle

http://www.vatican.va/content/francesco/fr/apost_letters/documents/papa-francesco-lettera-ap_20201208_patris-corde.html

[2] François, Patris corde n°7