Mgr Claverie au centre Souzy

Publié le 23 février 2015

Jeudi 19 février, le centre Souzy a été le théâtre d’une soirée consacrée à Mgr Pierre Claverie, ancien évêque d’Oran, acteur du dialogue entre chrétiens et musulmans en Algérie.

« Aujourd’hui, on croit plus que jamais en la force de la rencontre et du dialogue pour briser le mur de la peur et bâtir toujours davantage de paix. On croit en un dialogue où chacun est accueilli tel qu’il est, sans chercher à convertir l’autre à ses idées et à sa foi mais pour s’enrichir mutuellement avec un a priori de bienveillance. »

C’est par ces mots ayant une résonance particulière en ce contexte de montée de l’extrémisme religieux, que Thérèse et Olivier Lecroart ont conclu leur intervention lors d’une soirée consacrée à Mgr Claverie au Centre culturel diocésain Jean-Baptiste Souzy de La Rochelle jeudi 19 février.

Evêque d’Oran, ce prêtre dominicain français d’Algérie a consacré une grande énergie à favoriser le dialogue entre chrétiens et musulmans. Il est mort assassiné en 1996 à Oran, quelques semaines après l’assassinat des moines trappistes de Tibhirine.

Aujourd’hui médecin à Saintes pour Olivier, présidente du Secours catholique de Charente-Maritime pour Thérèse, les intervenants ont également fait part de leur expérience algérienne. Dans les années 1980, ils ont vécu 16 mois à Oran où ils ont « bien connu » Mgr Claverie. Différences culturelles, pratique religieuse, pouvoir politique, forces et faiblesses du pays, place de la femme, bons souvenirs personnels… les témoins ont passé en revue différents aspects de leur séjour.

Le début de soirée a été animé par Sœur Françoise Sterlin, qui partage avec le couple Lecroart un lien fort avec l’Algérie et un attachement personnel au dialogue interreligieux. La sœur xavière a présenté et commenté des extraits de la pièce de théâtre « Pierre et Mohamed » écrite par le dominicain Adrien Candiard à partir de textes de Pierre Claverie. Cette pièce présentée au Festival d’Avignon 2011 est un hommage au message d’amitié et de respect ancré dans la volonté de dialogue interreligieux de l’évêque l’Oran.

Sœur Françoise Sterlin a également commenté des extraits de textes de l’ancien évêque d’Oran. La soirée s’est terminée par un temps de prière.