Homélie du 12e dimanche du temps ordinaire 25 juin 2017

Publié le 26 juin 2017

Extraits de l’Homélie donnée par Mgr Colomb pour le 12e dimanche du temps ordinaire dimanche 25 juin . Célébration de la confirmation à Tonnay-Charente.

 

Nul n’est prophète en son pays, mais le combat pour la vérité (le Christ), c’est la dignité de l’homme !

 

Jérémie parle au Seigneur, il lui dit sa confiance, il est rassuré. Il ne craint pas les calomnies de la foule. ..Nous tous,  créatures impuissantes sommes invités à la confiance parce que le Seigneur est avec nous, il scrute l’homme juste, il voit les reins et les coeurs Ce que Jérémie veut nous faire entendre ici, c’est : Confiance, vous êtes sans pouvoir, peut-être, mais vous êtes dans la main de Dieu ; quelles que soient les tempêtes de votre existence, il ne les laissera pas vous submerger. Le livre de Jérémie nous livre les confessions du prophète. Sa vie est un paradoxe qui n’en finit pas. Il ne cesse de dire leurs quatre vérités aux autorités. Il leur reproche leur infidélité. Il réveille ou essaye de réveiller son peuple. Nous pouvons faire le rapprochement avec le psaume 68 « L’amour de ta maison m’a perdu ». Le prophète connaît certes des moments de découragement comme tous les prophètes, mais il sait  que l’amour de Dieu sera plus fort que tout, c’est ce qu’il appelle « la revanche de Dieu ». Le psaume en écho au livre de Jérémie peut dire « c’est pour toi que j’endure l’insulte ». Les prophètes ont tous été persécutés, mais le Seigneur écoute les humbles, il n’oublie pas les siens emprisonnés… Le psaume 68 nous rappelle la vocation du croyant qui donne sa vie, qui endure l’insulte, qui est un étranger pour ses frères, un inconnu. L’amour de la maison de Dieu, son zèle pour le Seigneur l’a perdu, s’exclame-t-il, mais ce n’est qu’une apparence car la prière redonne confiance et il attend la réponse du Seigneur…. Et vous chers amis qui allez être confirmés…

La vie et la mort spirituelles ; choisissons la vie !

 Paul dit « La grâce de Dieu nous est donnée par un seul homme, Jésus-Christ ». Cette découverte du vrai visage de Dieu, cette révélation sur la croix, cette nouvelle « connaissance » évidemment, nous éblouit. Paul peut bien dire : « si la mort a frappé la multitude par la faute d’un seul, combien plus la grâce de Dieu s’est-elle répandue en abondance sur la multitude ». Paul oppose deux comportements, celui d’Adam et celui de Jésus. Il nous indique un chemin, chemin de fidélité à Dieu. Ce que Paul appelle la vie, nous pourrions l’appeler le bonheur ! En effet il n’est pas question dans l’épître aux Romains de vie ou de mort biologique, mais bien de vie spirituelle. Qu’appelons-nous la vie, qu’est-ce que vivre ? Voilà des bonnes questions  qui peuvent nous aider à construire notre vie !… Vous avez choisi le Christ, chers amis, en fait c’est lui qui vous a choisis et appelés…

Persécution et Confiance

 

« Ne craignez pas les hommes.. » – « Tout ce qui est voilé sera dévoilé, tout ce qui est caché sera connu ». Les apôtres sont prévenus du danger. Jésus les invite à avoir l’audace de la mission. La seule crainte, c’est de manquer à la mission. .  Désormais nous vivons de la vie nouvelle du Ressuscité, vie faite de solidarité, de justice, de partage…. Avez-vous confiance en Dieu, chers jeunes ? ….

+ Georges Colomb