Homélie donnée par Mgr Colomb dimanche 26 juillet 2020

Publié le 27 juillet 2020


Homélie du dimanche 26 juillet donnée à Briançon à 300 Jeunes lycéens et étudiants de l’Eau Vive. Célébration de la confirmation et de la première communion de certains d’entre eux.

   17e dimanche T.O       

1 R 3, 5.7-12;      Ps : 118, 57.72, 76-77, 127-128, 129-130;        Rm 8, 28-30;          Mt 13, 44-52 (ou brève : 44-46)

Voici qu’un tout jeune homme, un roi, nous donne une leçon d’humilité et de sagesse. Tout juste arrivé au pouvoir, conscient de son inexpérience, Salomon ne demande pas à Dieu la victoire, la puissance, la richesse, la longévité. Non, il demande à Dieu la Sagesse, non pas pour lui-même mais pour le peuple qu’il doit gouverner. Il demande “un cœur attentif” capable de “discerner le bien et le mal”. Et cette demande plait à Dieu. A une toute autre époque, s’adressant aux jeunes de France en 1980, le saint pape Jean-Paul II les invitait avec la vigueur qui lui était familière à “gagner les hauteurs” en délaissant « l’excitation et la surabondance des désirs dans une société qui fait du plaisir le but de la vie », ainsi que “le sentiment pénible d’impuissance à maitriser les conséquences équivoques ou néfastes du progrès, les tentations de révolte, d’évasion ou de démission” qui saturent l’horizon de la jeunesse  (Discours aux jeunes de France du 1er juin 1980). Chers jeunes, aujourd’hui c’est à vous, qui êtes à l’aube de votre vie d’adultes, que le Seigneur demande ce qu’il doit vous donner. Apprendre à discerner le bien du mal, prendre en toute circonstance de la hauteur, du recul, pour que votre jugement gagne en profondeur, délaisser le superficiel au profit de l’essentiel, voilà déjà un beau programme de vie qui s’apparente à  la sagesse demandée à Dieu par le roi Salomon : un cœur attentif pour pouvoir gouverner et discerner le bien du mal !  Ici, à l’Eau Vive, vous apprenez beaucoup de choses, notamment que le Christ est venu apporter aux hommes un  trésor inestimable, qu’il est lui-même ce trésor, la perle exceptionnelle, le roc sur lequel nous pouvons, en toute confiance, fonder notre vie, la source d’eau vive, l’eau de la vie à laquelle il faut venir se désaltérer. Vous avez appris l’importance des liens humains, vrais, fraternels, authentiques. Aujourd’hui, en présence de vos familles, de vos encadrants, en Eglise, le Seigneur vous invite à continuer votre route lucidement, librement, en homme et femmes debouts, en chrétiens.  Le sacrement de Confirmation que vous allez recevoir va imprimer en vous la marque indélébile de votre attachement au Christ. Comme pour les disciples au jour de la Pentecôte, l’Esprit-Saint vous sera donné pour vous accompagner chaque jour de votre vie pour vous donner la joie, la force, et pour faire de vous des témoins du Christ mort et ressuscité. Désormais, vous serez associés à l’œuvre d’édification et d’annonce du Royaume.

Confirmés en vue de l’édification du Royaume des Cieux

Toute la prédication de Jésus est axée sur l’annonce du Royaume, royaume de Dieu, royaume des Cieux. Et pourtant ce royaume semble bien éloigné de nos soucis quotidiens ! Il nous faut travailler, étudier, penser à fonder une famille, trouver un logement, financer nos études, acheter une voiture, partir en vacances et ne pas oublier de préparer notre retraite …. Tous ces soucis sont légitimes mais ils ne doivent pas boucher l’horizon de nos vies. Et quel est cet horizon ? L’horizon c’est la grande annonce dont parle le pape François dans son encyclique à la jeunesse « Christus Vivit », les  trois vérités éternelles : Dieu est amour, Il s’est livré pour sauver les hommes et Il vit: “Il vit, le Christ, notre espérance et il est la plus belle jeunesse de ce monde. Tout ce qu’il touche devient jeune, devient nouveau, se remplit de vie. Les premières paroles que je voudrais adresser à chacun des jeunes chrétiens sont donc : Il vit et il te veut vivant !”, voici ce que vous dit le Saint-Père. Ayant trouvé cela, vous avez trouvé la perle rare, le trésor enfoui dans le champ, ce pourquoi des hommes et des femmes, de tous les temps, depuis deux mille ans, ont tout quitté !

Dieu veut habiter parmi les hommes et le Christ ressuscité a besoin de vous aujourd’hui, comme il a eu besoin d’appeler de simples pêcheurs sur les bords du lac de Tibériade. Dieu a besoin de vous, car l’œuvre d’édification du  Royaume est loin d’être achevée.  Notre monde souffre et part à la dérive, oublieux des valeurs éternelles de l’amour de Dieu, de son pays, et du respect du prochain, particulièrement du plus fragile, de l’enfant à naître, de nos frères aînés dans les EHPAD, du plus petit, oublieux de l’importance et de la valeur de la fidélité, oublieux de la force de l’engagement, oublieux du message lumineux de l’Evangile.

 L’annonce du  Royaume, c’est maintenant, ici !

Le Royaume que nous avons à annoncer n’est pas situé dans un “ailleurs”, dans un nirvana lointain, sur une autre planète. C’est ici, sur cette terre, que nous sommes envoyés pour en faire naître les prémisses, et l’annoncer sans relâche. Le Royaume des cieux est incompatible avec certains traits de notre société contemporaine. Il ne peut pas être dans la consommation sans fin, dans le gaspillage, la destruction de la création, dans l’abandon de ses racines, de son histoire. Il n’est certainement pas dans l’affirmation d’une société de mépris pour le pauvre et le petit, de mort programmée pour les plus fragiles, les personnes porteuses d’un handicap, les vieillards, les enfants à naître.   Le Royaume des Cieux, c’est au cœur de votre vie, dans la vocation propre qui est la vôtre. Il va se révéler par l’ouvrage de vos mains, par vos paroles, par vos engagements, par la cohérence et l’unité de vos vies. Il se révélera  dans le couple que vous allez construire, dans les enfants à naître et à accueillir, peut être aussi dans le célibat consacré, dans la vocation religieuse, dans la prêtrise. “Personne ne va vers le Père sans passer par moi” (Jn 14,6), nous dit Jésus et “Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons vers lui et, chez lui, nous nous ferons une demeure”(Jn 14,23). Dieu veut faire sa demeure en vous, il vous appelle “selon le dessein de son amour”, vous qui avez été configurés à l’image du Fils unique, premier-né d’une multitude de frères, Saint Paul vient de nous le dire dans la lettre aux Romains. Prenez cette parole au sérieux, au point de fonder toute votre vie sur elle ! Voilà ce qu’est le Royaume. Jésus est le vrai trésor, la perle fine, cachée au cœur de nos vies. L’ivraie, les broussailles, peuvent tenter de l’étouffer, et elles le feront, soyez en sûrs. Il vous arrivera d’oublier  l’inestimable trésor qui a été déposé en vous. Sachez le, vous serez toujours attendus par le Père, prodigue d’amour, qui vous attendra sur le seuil, pour vous pardonner, vous guérir, et vous embaucher pour travailler à sa vigne, œuvrer à l’édification et à l’annonce du Royaume. 

+ Georges Colomb

Évêque de La Rochelle et Saintes