2021 : Année “Famille Amoris Laetitia”

Publié le 29 décembre 2020

Cinq ans après la publication de l’exhortation apostolique Amoris Laetitia sur la beauté et la joie de l’amour familial, le pape François inaugurera le 19 mars 2021 l’année « Famille Amoris Laetitia » qui se terminera le 26 juin 2022 à l’occasion de la Xe Rencontre Mondiale des Familles à Rome avec le Saint-Père.

C’est à l’occasion de la prière de l’Angélus, le dimanche 27 décembre (fête de la Sainte Famille), que le Pape François a annoncé cette année consacrée à la place de la famille dans l’Église, pour aider les familles chrétiennes à devenir « le ferment d’une nouvelle humanité et d’une solidarité concrète et universelle ».

Le projet

Afin de toucher toutes les familles du monde, diverses propositions seront faites : spirituelles, pastorales et culturelles. Des mises en œuvre dans les paroisses, les diocèses, les universités, les mouvements ecclésiaux et les associations familiales seront également suggérées.

L’expérience de la pandémie, en particulier, a mis en évidence le rôle central de la famille en tant qu’Église domestique et l’importance des liens communautaires entre les familles, qui font de l’Église une « famille de familles » (AL 87).

Les objectifs

1.   Diffuser le contenu de l’exhortation apostolique “Amoris Laetitia, pour  « leur faire expérimenter que l’Évangile de la famille est une joie qui remplit le cœur et la vie tout entière » (AL 200). Une famille qui découvre et éprouve la joie d’avoir un don et d’être un don pour l’Église et la société « peut devenir une lumière dans l’obscurité du monde » (AL 66). Et le monde d’aujourd’hui a besoin de cette lumière !

2. Annoncer que le sacrement du mariage est un don et qu’il a en soi une force transformatrice de l’amour humain. Pour ce faire, il est nécessaire que les prêtres et les familles marchent ensemble dans une coresponsabilité et une complémentarité pastorale entre les différentes vocations dans l’Église (cf. AL 203).

3. Faire des familles les protagonistes de la pastorale familiale. Pour cela, il faut « un effort d’évangélisation et de catéchisme envers la famille » (AL 200), car une famille disciple devient aussi une famille missionnaire.

4. Faire prendre conscience aux jeunes de l’importance d’une formation à la vérité de l’amour et au don de soi, par des initiatives qui leur soient consacrées.

5. Élargir le regard et l’action de la pastorale familiale pour qu’elle devienne transversale, de manière à inclure les époux, les enfants, les jeunes, les personnes âgées et les situations de fragilité familiale.

Qui est concerné ?

  • Conférences épiscopales
  • Diocèses
  • Paroisses
  • Mouvements ecclésiaux
  • Associations familiales
  • mais surtout les familles du monde entier 

L’invitation, adressée à toutes les communautés, est de participer et de devenir des protagonistes par d’autres propositions à mettre en œuvre au niveau de l’Église locale (diocèses, paroisses, communautés ecclésiales).